Mondiaux amateur 2021 : Deuxième titre chez les -60kg pour Sofiane Oumiha

La déception de Tokyo sera toujours là mais Sofiane Oumiha l’a un peu atténuée. Eliminé dès son entrée en lice aux Jeux Olympiques dans la catégorie des moins de 63kg par l’Américain Keyshawn Davis sur un arrêt de l’arbitre qui a fait polémique, le natif de Toulouse est allé chercher à Belgrade un nouveau titre de champion du monde dans la catégorie des moins de 60kg. Déjà sur le toit du monde en 2017 à Hambourg, le boxeur français est allé chercher dans la capitale serbe une deuxième médaille d’or, ce qui est une première dans l’histoire de la boxe amateur pour un Français. Avant d’arriver en finale, le Toulousain a démarré par une victoire à l’unanimité des juges face au Sud-Coréen Sangmyeong Ham avant de connaître le même résultat face au Slovaque Viliam Tanko avant de valider sa place en quarts de finale en dominant par arrêt de l’arbitre à la troisième reprise l’Arménien Karen Tanakanyan.

Oumiha sacré à l’unanimité


Aux portes des demi-finales, et d’une médaille, Sofiane Oumiha a emporté les suffrages de quatre des cinq juges pour s’imposer face au Kazakh Samatali Toltayev. Un succès qui lui a ouvert les portes du dernier carré avec le Dominicain Alexy de la Cruz Baez qui était sur son chemin. Le Dominicain s’est finalement incliné face au Français, là encore avec quatre juges qui ont désigné ce dernier vainqueur du combat. Le vice-champion olympique de Rio a ainsi retrouvé ce vendredi l’Ouzbek Abdumalik Khalokov, vainqueur lors des Jeux Olympiques de la jeunesse en 2018 dans la catégorie des moins de 56kg, lors de la finale de la catégorie des moins de 60kg. Il n’y a toutefois pas eu match. Faisant jouer son expérience face à combattant âgé de 21 ans, Sofiane Oumiha a remporté cette finale à l’unanimité des cinq juges, chacun d’entre-eux donnant un score de 30-27 en faveur du Français.

Nato : « Il a parfaitement contrôlé »


Président de la Fédération Française de boxe, Dominique Natio a confié dans des propos recueillis par le quotidien L’Equipe qu’« il n’y a pas eu photo » lors de cette finale. « Il a fait exactement ce qu'il fallait faire. Il n'a pas attaqué, il l'a laissé déclencher ses actions pour contre-attaquer derrière, a ajouté l’ancien entraîneur national. L'Ouzbek a eu du mal à trouver la bonne tactique, car Sofiane n'a pas une boxe facile. Sofiane, qui a de grands segments, gère à distance, loin de son adversaire. Il a parfaitement contrôlé. » Un succès qui lance parfaitement Sofiane Oumiha sur le chemin menant aux épreuves de boxe des Jeux Olympiques de Paris, si la discipline parvient à conserver sa place au programme des épreuves après les différents scandales visant la discipline. Un succès qui va également lui permettre de lancer sa carrière professionnelle.

>