Châlons-Reims : Andrieux, nouvel entraîneur


Thomas Andrieux (45 ans) au chevet de Châlons-Reims. Cinq jours après avoir remercié Cédric Heitz, l'actuel dernier de Betclic Elite a choisi de confier les clés à l'ancien entraîneur de Boulazac. Ce dernier, sans club depuis la relégation du club de Dordogne, descendu en Pro B à l'issue d'une saison qui l'avait vu gagner uniquement quatre matchs en 34 rencontres, s'est engagé pour deux saisons en faveur d'un Champagne Basket bien mal engagé. Après 28 journées de championnat, Jessie Begarin et ses coéquipiers comptent ainsi deux victoires de retard (7v-21d) sur le premier non-relégable Le Portel, 16eme (9v-19d). Corrigés à domicile mardi dernier par Nanterre (104-73), les Champenois restent de surcroît sur neuf défaites consécutives et n'ont plus goûté à la victoire depuis le 4 février dernier (succès 81-72 à domicile face à Fos-sur-Mer pour le compte de la 19eme journée). Andrieux, ancien joueur de la maison (passé entraîneur en 2011, il a évolué à Châlons-en-Champagne entre 2003 et 2005 puis à Reims entre 2005 et 2007), sera chargé de jouer les pompiers et d'éteindre au plus vite l'incendie sur fond de crise qui a embrasé Châlons-Reims depuis plus de deux mois maintenant.

Un "nouveau cycle"





"Ses qualités humaines, sa force de travail et sa vision du jeu, ainsi que son attachement au territoire marnais en font le candidat naturel pour accompagner le Champagne Basket dans un nouveau cycle", indique le club champenois dans un communiqué ce vendredi. Au soir de l'éviction de Cédric Heitz, l'équipe en était alors à vingt défaites dans la saison et huit de rang. L'Alsacien, arrivé en 2017, avait vu son contrat prolongé jusqu'en 2023 en récompense du maintien obtenu lors des quatre années précédentes. Aujourd'hui, le Champagne Basket en est loin. A Andrieux, vainqueur du concours à trois points du All Star Game en 2009, de redonner des couleurs à cette équipe dont il a porté les couleurs à deux reprises. Châlons et Reims constituaient alors deux clubs différents. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas, et la menace pèse lourdement.

>