Betclic Elite (finale) : Monaco s'impose très difficilement contre l'ASVEL et se rapproche du titre

Panoramic

"Encore un !" Le vestiaire de la Roca Team a vu juste : encore une victoire et Monaco, trois fois finaliste sans jamais parvenir à décrocher la timbale, pourra fêter son premier titre de champion de France. De surcroît devant son public de la salle Gaston-Médecin. En s'imposant très difficilement face à l'ASVEL (83-80) dans le match 3 de ces finales de Betclic Elite entre nos deux représentants en Euroligue trois jours après avoir reçu une fessée (91-54) sur le parquet de l'Astroballe dans le match 2, les Monégasques se sont en effet offert une balle de match, mercredi sur le Rocher. Difficile d'imaginer que Mike James et ses coéquipiers la laisseront passer si près du but. Néanmoins, rien n'est encore fait et les Villeurbannais peuvent encore espérer inverser la situation comme ils ont été tout près de le faire lundi dans les dernières minutes en Principauté alors que leurs adversaires semblaient tenir fermement leur deuxième succès de la série après celui obtenu dans le match 1 dans le Rhône (82-74) pour mener 1-0. En choisissant d'inscrire son tout premier panier à trois points de la rencontre (et le premier également de son équipe, qui avait raté ses seize premières tentatives de loin dans cette partie), Elie Okobo, déchaîné au retour des vestiaires (avec 25 points, il termine meilleur marqueur de ce match 3), a ainsi complètement relancé ce duel disputé sur un tempo infernal de la première à la dernière seconde. Son coéquipier James Gist, là aussi sur un shoot venu d'ailleurs ensuite (son seul panier du match), a lui aussi permis à l'ASVEL d'y croire jusqu'au bout avant qu'un dernier lancer-franc de l'un des héros monégasques de la soirée Paris Lee (15 points, 4 sur 4 à trois points) ne brise les derniers espoirs des protégés de Tony Parker, présent au premier rang aux côtés de Joey Starr.

Un Bacon très relevé





Sur la seconde mi-temps, ce succès des hommes de Sasa Obradovic n'a rien d'immérité, ne serait-ce que parce que Mike James, longtemps éteint, est sorti de sa boîte au meilleur moment (16 points, 10 passes, 6 rebonds). Dwayne Bacon (19 points, meilleur marqueur de la Roca Team), lui, a fait mal pendant tout le match aux Villeurbannais, malgré les efforts de Youssoupha Fall (16 points) et Chris Jones (15 points) pour tenter d'éviter cette défaite qui les place au bord du gouffre. Un revers difficile à imaginer en début de rencontre, lorsque l'ASVEL, sur la lancée de sa masterclass du match 2, avait fait preuve du même sérieux dans le premier quart-temps pour basculer avec quatre points d'avance (20-16). L'agressivité faisait alors cruellement défaut à cette équipe de Monaco qui avait en plus une fâcheuse tendance à ce moment de la partie de rendre beaucoup de ballons aux Villeurbannais. Dans le sillage d'un Léo Westermann certes encore diminué mais diablement précieux au plus fort de la tempête, notamment défensivement, (il s'est montré très discret le reste du temps), la Roca Team a trouvé la force de se réveiller et de renverser la vapeur face à des doubles champions de France en titre abandonnés lundi par leur adresse à trois points. Une révolte qui lui permet aujourd'hui de n'avoir plus besoin que d'une victoire à domicile pour écrire la plus belle page de son histoire.

Betclic Elite Play-Offs BASKET - BETCLIC ELITE / FINALES
Du 15 au 25 juin 2022

ASVEL (1) - MONACO (2) : 1-1
Match 1 - ASVEL - Monaco : 74-82
Match 2 - ASVEL - Monaco : 91-54
Match 3 - Monaco - ASVEL : 83-80
Match 4 le 22 juin à 20h30 à Monaco
Match 5 (si nécessaire) le 25 juin à 20h30 à Villeurbanne

>