ASVEL : Wembanyama sur le départ, direction Paris ?

Panoramic

Tremblement de terre à venir en Betclic Elite ? Alors qu'il reste encore deux ans de contrat à Victor Wembanyama (18 ans, 2,19 m) à l'ASVEL, la petite pépite du basket français pourrait quitter le Rhône dès cet été. L'intérieur attendu comme le premier choix de la prochaine draft NBA dispose dans son contrat d'une clause de sortie qui lui permet de faire ses valises à l'issue de la saison. Et à en croire nos confrères de L'Equipe ainsi que l'un des insiders français les mieux renseignés Dylan De Abreu, Wembanyama, mécontent de son développement sous les couleurs villeurbannaises depuis son arrivée, aurait l'intention d'activer cette clause. Une décision qui aurait tout d'un petit séisme sachant qu'il semblait écrit que l'ancien joueur de Nanterre ne verrait que l'ASVEL avant de s'envoler pour les Etats-Unis. Mais il se profile de plus en plus aujourd'hui que l'immense pivot de 18 ans de près de 2,20m va devoir se trouver un autre club avant de faire ses débuts en NBA. Le natif du Chesnay, certes freiné par plusieurs blessures, n'aurait notamment pas goûté le sort qui lui a été réservé pour sa première année en Betclic Elite, où il a tourné cette saison à 18 minutes de jeu de moyenne par match (9,4 points et 5,1 rebonds) avec un temps de jeu plus maigre encore en Euroligue (17 minutes et 6,5 points et 3,8 rebonds) et visiblement loin des attentes du joueur lui-même comme de son entourage.


Direction la capitale pour Wembanyama ?


Après un an à l'ASVEL seulement, Wembanyama pourrait donc claquer la porte et rejoindre un autre club français, paradoxalement très loin du prestige et du niveau de celui dont il porte actuellement les couleurs. Pour accueillir le grand espoir tricolore, qui plaît également à d'autres équipes de notre championnat comme à plusieurs clubs étrangers, le Paris Basket figurerait en effet en tête de liste. La perspective de disputer l'Eurocup, d'évoluer sous les projecteurs de la capitale (la saison prochaine, le PB disputera même l'un de ses matchs à Roland-Garros) ainsi que la confiance accordée historiquement à Paris aux jeunes joueurs de l'effectif auraient néanmoins convaincu le géant dont le petit frère Oscar évolue également à l'ASVEL de se laisser tenter par le quinzième de la saison régulièrement seulement cette saison. Rien n'est encore officiel mais le coup réussi par David Kahn et les Parisiens serait gigantesque s'il se confirme.

>