ASVEL : TJ Parker ne veut pas crier victoire

Panoramic

Dos au mur après la défaite de lundi soir en Principauté dans le match 3, l'ASVEL n'avait pas le droit à l'erreur mercredi soir toujours sur le parquet de Monaco pour les retrouvailles entre les deux équipes à l'occasion du quatrième rendez-vous de cette finale de Betclic Elite. Les doubles champions de France ont fait encore mieux. Car non seulement, ils ont évité une nouvelle défaite qui aurait sacré la Roca Team pour la première fois de son histoire, mais ils ont surtout infligé un violent coup de massue à notre autre représentant en Euroligue en l'humiliant dans sa salle Gaston-Médecin (85-68). Impossible maintenant d'imaginer que ces Villeurbannais si séduisants mercredi soir puissent s'écrouler à leur tour au moment pour eux d'éventuellement décrocher un troisième titre de rang, et ce devant son public de l'Astroballe et face à des Monégasques qui auront probablement beaucoup de mal à se remettre de cette déculottée alors qu'ils se voyaient probablement déjà champions. Malgré ce contexte qui a tout de favorable pour l'ASVEL, TJ Parker ne veut pas crier victoire trop tôt. "Pour le match 5, on est à domicile, mais ça ne sera pas facile. Il n'y a que 2-2. On n'est pas soulagé. On sera soulagé quand on sera champion.", avoue l'entraîneur du club rhodanien, certain néanmoins sans le dire clairement que si l'Astroballe, où ses joueurs étaient restés onze matchs invaincus avant de chuter contre Monaco lors du match 1, joue pleinement son rôle de sixième homme, Monaco devrait avoir beaucoup de mal à doucher les espoirs villeurbannais.

Jones : "Notre défense a été bien meilleure"


"On compte sur une Astroballe en feu pour tirer profit de cet avantage du terrain. » Le frère de Tony Parker comptera également sur "la grosse agressivité défensive" qui a permis à ses protégés de balayer les Monégasques dans ce match 4, ainsi que sur deux joueurs en particulier : William Howard et Marcos Knight. "Ils ont pris les choses en main." Une analyse partagé par le meneur Chris Jones, ravi lui aussi d'avoir vu à l'œuvre mercredi une toute autre ASVEL. "On a joué en équipe bien évidemment des deux cotés du terrain, en défense et en attaque. Notre défense a été bien meilleure et nous a permis d’avoir des paniers faciles en transition." Comme son coach, l'Américain a maintenant hâte de disputer ce match de la gagne devant ses supporters. "Je suis très excité".

>