NBA [J-7] Portland, le tube de l’année ?

Reuters

Contexte et attentes

Personne n’aurait parié sur une telle saison des Trail Blazers. Décimé après le départ de quatre membres de son cinq majeur (Matthews, Batum, Aldridge, Lopez), Portland n’a connu ni turbulences ni période de reconstruction grâce au leadership de Damian Lillard, l’émergence au plus haut niveau de C.J. McCollum et à un collectif parfaitement rodé. Le mérite en revient avant tout à Terry Stotts, à qui beaucoup promettaient un exercice dans les bas-fonds du classement. Sauf que le coach de 58 ans a plus d’un tour dans son sac.

En responsabilisant des joueurs habitués à n’être que des hommes de complément, en cimentant son groupe autour d’une idée de jeu commune, le technicien en poste depuis 2012 a construit une alchimie sans faille. Le résultat fut au-delà de toutes les espérances : une cinquième position en saison régulière (44 victoires) et une demi-finale de Conférence jouée sans complexe face aux Warriors après avoir éliminé les Clippers (certes privés de Blake Griffin puis Chris Paul). Oui, ces Blazers ont été brillants et l’intersaison effectuée par la franchise laisse entrevoir de très belles possibilités de progression.

A vrai dire, la seule perte à retenir concerne le départ de Gerald Henderson (76ers). Autre mouvement de sortie : celui de Brian Roberts, signé par les Hornets... Et c’est tout ! Pour faire oublier ces deux départs à l’arrière, Portland a mis le grappin sur un des joueurs les plus courtisés de la free agency, Evan Turner.

Auteur de la meilleure saison de sa carrière l’an dernier à Boston dans un costume de sixième homme taillé sur mesure, l’ailier a paraphé un contrat de 70 millions de dollars sur 4 ans avec l’équipe du richissime Paul Allen, co-fondateur de Microsoft. Pour quel rôle ? Une place de titulaire lui semble promise mais son apport dans la second unit permettrait de renforcer le banc et de lui laisser les clés du jeu une fois Lillard et McCollum au repos.

La seconde signature notable est celle de Festus Ezeli. Le géant de Golden State débarque contre 15 millions sur deux ans (la deuxième année en option) pour devenir le backup de Mason Plumlee et pour, pourquoi pas, s’approprier le poste de titulaire dans les mois à venir. Enfin, c’est le meneur Shabazz Napier qui a posé ses bagages dans la Cité des Roses après un passage anonyme à Orlando.

Mais les grosses opérations du front office ont surtout concerné la prolongation de plusieurs éléments de l’effectif. Allen Crabbe, propulsé titulaire après le départ de Batum, a décroché un contrat XXL de 75 millions sur quatre ans dans l’Oregon puisque l’équipe a accepté de s’aligner sur l’offre des Nets pour conserver leur ailier. Moe Harkless a lui prolongé son bail contre 40 M$ sur 4 ans, et enfin C.J. McCollum, élu MIP 2016, a obtenu le jackpot en paraphant lui aussi un contrat de quatre ans contre la somme de 106 M$ !

Les dirigeants ont donc décidé de miser sur la continuité, en se bloquant toute latitude financière à moyen terme. Mais cela garde une certaine logique après les performances plus qu’emballantes des jeunes Pionniers. Désormais, il va leur falloir prouver que tout cet argent n’a pas été dépensé pour rien. Confirmer et s’affirmer, voilà l’objectif de Portland pour ce prochain exercice.

L’interrogation : Rip City avec l’avantage du terrain ?

Surprise du dernier exercice, Portland doit poursuivre sur sa lancée et montrer que son parcours n’était pas un feu de paille. Cela passe par encore plus de régularité et un niveau de jeu constant soir après soir. La densité de l’effectif est un réel atout pour les Blazers, qui peuvent s’appuyer sur plusieurs rotations solides derrière les titulaires.

Avec 44 succès en 2016, la marge de progression est bien présente et parmi les grosses cylindrées de l’Ouest, peu peuvent se targuer d’avoir aussi bien négocié la free agency. OKC pourrait redescendre quelques peu dans la hiérarchie et une place dans le Top 4 est tout à fait dans les cordes des joueurs de Rip City en avril prochain. Dans le bouillant Moda Center et avec l’avantage du parquet, Portland ne sera pas un cadeau à jouer.

Le joueur à suivre : C.J. McCollum

Comme mentionné plus haut, le combo guard de Portland a touché le gros lot cet été avec un contrat de 26.5 millions de dollars annuels sur les quatre prochaines saisons. Un montant énorme qui prouve que la franchise a une entière confiance dans le duo qu’il forme avec Damian Lillard. Le dernier MIP, élu sans contestation devant Kemba Walker, a parfaitement su hausser son niveau et profiter du départ du titulaire habituel du poste Wes Matthews. 18ème scoreur de la ligue avec près de 21 points de moyenne, le 10ème choix de la draft 2013 possède des caractéristiques proches de Lillard.

Redoutable dans le tir longue distance et agressif dans l’attaque du cercle, l’arrière de 25 ans est capable de suppléer Dame au poste de meneur et n’hésite jamais à prendre ses responsabilités dans les moments chauds.  Dès lors, comment peut-il encore s’améliorer ? L’intéressé a une idée de la réponse : « Je peux être plus précis, mieux comprendre les schémas, mieux comprendre les concepts défensifs, les rotations » énumère le numéro 3 de Portland. S’il y parvient, McCollum n’a pas fini de donner le tournis à ses adversaires.

Le cinq de départ

Le roster

Meneurs : Damian Lillard – Shabazz Napier

Arrières : C.J. McCollum – Allen Crabbe – Pat Connaughton – Tim Quarterman

Ailiers : Moe Harkless – Evan Turner – Jack Layman

Ailiers forts : Al-Farouq Aminu – Meyers Leonard – Noah Vonleh – Ed Davis

Pivots : Mason Plumlee – Festus Ezeli – Greg Stiemsma

Notre verdict : 4ème de la Conférence Ouest

On en fait le pari, Portland confirmera ses bonnes dispositions et fera même mieux en venant titiller les Clippers pour un spot sur le podium. Le groupe est jeune et peut encore s’améliorer sur de nombreux points. Avec l’expérience engrangée ces derniers mois et la fougue qui caractérise ces Trail Blazers, Damian Lillard et sa clique ont de sérieux arguments à proposer pour venir troubler la hiérarchie au sommet de la Conférence Ouest.

@Nicolas_Sarnak


>