NBA [J-28] Les Suns, la promesse de l’aube

Reuters

Contexte et attentes

Bon dernier de l’Ouest l’an passé (24 V – 58 D), Phoenix a, a priori, peu de chance de faire beaucoup mieux ces prochains mois. La faute à un recrutement inexistant, un roster encore trop tendre (11 joueurs à moins de 25 ans) et un manque de talent général fortement préjudiciable dans la très relevée Conférence Ouest. Pourtant, tout n’est pas à jeter au sein de la franchise de l’Arizona. Devin Booker fait office de futur superstar dans la Ligue, le rookie Josh Jackson est appelé à devenir un solide joueur à l’aile et l’équipe peut toujours compter sur le costaud Eric Bledsoe à la mène (quand son physique le laisse tranquille).

Sauf que la formation d’Earl Watson déplore une profondeur d’effectif bien insuffisante et des errements collectifs trop dommageables pour viser mieux qu’une place en fond de tableau. Pas assez solide en défense (28ème en 2017), dépendante de ses individualités en attaque, l’équipe dispose de trop peu d’arguments pour se qualifier en Playoffs. Impliqué dans de nombreuses rumeurs de transfert au moment des pourparlers concernant Kyrie Irving, Phoenix a finalement vu le meneur All Star filé à Boston. Une petite déception quand l’on sait qu’à l’arrière, Brandon Knight manquera toute la saison 2018 après une déchirure du ligament croisé du genou gauche.

En conséquence, l’effectif des Suns n’a pas bougé et pour grimper les échelons, les dirigeants misent sur une progression individuelle et collective de leurs jeunes pousses. Un pari qui n’en est pas vraiment un. Phoenix évolue sans pression de résultat et dispose de son choix de draft 2018 pour ajouter à son réservoir une nouvelle pépite. Autrement dit, la franchise patiente avant de sortir de l’ombre. Le meilleur moyen de ne pas se brûler les ailes ?

 

La question : Josh Jackson, l’homme de la situation ?

Sélectionné en quatrième position par Phoenix lors de la dernière draft, l’ex-ailier de Kansas était le joueur voulu par le staff pour aider la franchise à passer un palier. Doté d’un potentiel énorme, l’ancien Jayhawk est une machine de guerre défensive, complément idéal de Devin Booker à l’extérieur.

Agé de 20 ans, Jackson est dans la lignée d’un Jimmy Butler, à savoir un joueur au physique NBA ready, dont le jeu offensif, encore brut de décoffrage, ne demande qu’à être poli. Son arrivée dans l’Arizona peut être le point de départ d’un cycle vertueux pour les Suns, pour peu qu’il parvienne à être à la hauteur des fortes attentes placées en lui.

 

Le joueur à suivre : Devin Booker

L’homme aux 70 points. Si l’arrière de 20 ans s’est évidemment distingué l’an passé avec le carton de la saison contre Boston, cela ne doit pas faire oublier tout ce qu’il lui reste à accomplir. Ambitieux, le numéro 13 de la draft 2015 a encore beaucoup à apprendre pour être une référence à son poste en NBA. Pour être plus qu’un simple scoreur, le natif de Grand Rapids doit devenir plus complet, et surtout réaliser plus d’efforts en défense.

Quant à l’aspect de son jeu qu’il désire améliorer, Booker a une idée en tête : "Je veux surtout devenir un leader". Shooteur soyeux et attaquant surdoué, le numéro 1 des Suns doit grandir et mûrir en même temps que sa franchise. Un apprentissage express ne serait pas de refus, pour lui comme pour son équipe.

 

Le cinq de départ

Le roster

Meneurs : Eric Bledsoe, Tyler Ulis, Mike James

Arrières : Devin Booker, Brandon Knight, Davon Reed, Elijah Millsap

Ailiers : TJ Warren, Josh Jackson, Jared Dudley, Derrick Jones Jr.

Ailiers forts : Marquese Chriss, Dragan Bender, Alan Williams

Pivots : Tyson Chandler, Alex Len

Notre pronostic : 15ème de la Conférence Ouest

Le jour ne se lève pas encore sur les Suns mais les masques vont devoir commencer à tomber. Après deux saisons moribondes passées en queue de wagon à l’Ouest, les Suns ne sont pas encore prêts à reprendre du poil de la bête, malgré un duo Booker / Jackson appelé à redresser la mythique franchise de l’Arizona.

@NicolasSarnak


>