NBA [J-19] Les Wolves sortent les crocs

Reuters

Contexte et attentes

Gare à l’Ouest, Minnesota sort du bois ! 12 ans depuis leur dernière campagne de Playoffs, rarement les Timberwolves n’ont semblé aussi proche de retrouver la post season. A Minneapolis, on ne s’en cache pas : l’ambition est de réintégrer le Top 8 de la Conférence Ouest. « On doit faire les playoffs cette saison » clame l’étoile montante de la ligue Karl-Anthony Towns sur NBPA. Alors, ces Wolves ont-ils de quoi bousculer la hiérarchie ? Peut-être bien…

Kevin Garnett à la retraite, Tom Thibodeau sur le banc : voici déjà deux grands changements dans le paysage de la franchise cet été. Avec le départ des parquets du Big Ticket, Minnesota a perdu le visage de l’équipe et son joueur le plus légendaire. Sauf que la relève est déjà prête avec KAT et Andrew Wiggins. Sous les ordres de « Thibs », l’avenir s’annonce radieux pour les Loups. Avec 29 victoires la saison passée sous les ordres de Sam Mitchell, le groupe a vécu une progression en accélérée. Pour rappel, le bilan en 2014-2015 s’établissait à seulement 16 succès. Une ascension qui doit se poursuivre cette année, et bien entendu, l’axe majeur de travail se situe en défense, où l’équipe affichait un piètre classement sur l’exercice précédent (27e).

Avec Thibodeau, tout cela devrait changer. « Défensivement, on a une grosse marge de progression » prévient d’emblée l’ex-coach des Bulls. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’ancien technicien de Chicago a du matériel à disposition pour former une armada défensive de première ordre avec Towns et Wiggins, mais aussi Gorgui Dieng, Shabazz Muhammad et le rookie Kris Dunn. Sélectionné avec le cinquième choix, le meneur de Providence va être en concurrence directe avec Ricky Rubio pour le poste de titulaire, même si Thibodeau n’exclut pas de faire jouer les deux hommes en même temps sur le planches, « à certains moments vous pouvez utiliser deux meneurs ensemble. J’ai beaucoup fait ça à Chicago, la vitesse de jeu change. »

Extrêmement prometteuse, l’équipe manque toutefois cruellement d’expérience, encore plus après la retraire de Garnett. Le starting five attendu (Rubio, LaVine, Wiggins, Dieng, Towns) affiche moins de 23 ans de moyenne d’âge et cela pourrait coûter quelques victoires dans la toujours très indécise course aux Playoffs.

L’interrogation : Trop jeune pour survivre ?

Avec les deux derniers first pick de la draft dans ses rangs, Minnesota tient deux pépites à même de lui faire grimper les échelons du classement. Plus généralement, le roster a de beaux arguments à faire valoir mais celui-ci ne possède pas encore le vécu de ses concurrents. Le marathon de 82 matchs est toujours difficile à tenir, encore plus pour les jeunes équipes et l’objectif de Thibodeau sera de tenir ses troupes en forme tout au long de la saison en évitant au maximum les écueils physiques dues au calendrier.

A Chicago, on a souvent reproché au coach de 58 ans de « griller » ses joueurs en ne ménageant pas assez leur temps de jeu. Le problème pourrait être sensiblement le même à Minnesota, à la différence près que son effectif est encore moins rodé aux saisons NBA à rallonge.

Le joueur à suivre : Karl-Anthony Towns

La future star de la ligue, c’est lui ! Numéro 1 de la draft 2015, KAT a ébloui tout au long de la saison dernière, fort d’une panoplie de jeu ahurissante à seulement 20 ans. Mobile, adroit à mi-distance et près du cercle, bon passeur, intelligent en défense sur le pick and roll… son profil complet pourrait dès cette année le mener tout droit au All-Star Game. En cas de qualification en Playoffs des T-Wolves, on l’imagine même sans peine se hisser dans le Top 10 du MVP.

Son double-double de moyenne sur sa première saison en pros laisse entrevoir un potentiel illimité et ses performances doivent servir de tremplin à ses coéquipiers. Logiquement élu rookie de l’année, le numéro 32 de Minny a les atouts pour faire encore plus fort cette saison. Attention les yeux !

Le cinq de départ

Le roster

Meneurs : Ricky Rubio, Kris Dunn, Tyus Jones, John Lucas III, Toure Murry

Arrières : Zach LaVine, Rasual Butler

Ailiers : Andrew Wiggins, Shabazz Muhammad, Brandon Rush, Tayshaun Prince

Ailiers fort : Gorgui Dieng, Nemanja Bjelica, Adreian Payne

Pivots : Karl-Anthony Towns, Cole Aldrich, Jordan Hill, Nikola Pekovic

Notre verdict : 10ème de la Conférence Ouest

Sans contestation possible, Minnesota est un candidat crédible pour les Playoffs et cette affirmation est déjà un petit succès pour la franchise. Désormais, il va falloir assembler les dernières pièces du puzzle et compter sur la progression attendue du groupe pour atteindre le prochain palier. Les Playoffs seront peut-être une marche à peu trop haute pour cette saison. Tant mieux. Cela laisse encore du temps à la concurrence pour se préparer au raz de marée à venir qui prend forme dans le Minnesota.