Golden State à la relance

Steve Kerr a été entendu. Car c’est peu dire que l’entraîneur des Warriors n’avait pas aimé la défaite concédée samedi par ses ouailles dans le match 3 de leur demi-finale de conférence face aux Grizzlies. Un revers 99-89 au cours duquel la meilleure équipe de la Ligue en saison régulière s’était faite marcher dessus malgré une tentative de come-back dans la dernière ligne droite. Plus encore que le fait de se retrouver mené 2-1, c’est le manque d’intensité de ses joueurs que le quintuple champion NBA n’avait pas goûté. "Jouer avec aussi peu d’intensité ne pardonne pas en playoffs. On peut manquer de réussite mais pas d’envie", avait-il reproché à ses joueurs.

Le visage affiché par Golden State, lundi, lors du match 4 était donc en tout point différent. Les Grizzlies ont eu vite fait de s’en rendre compte. Car s’ils ont rivalisé le temps des dix premières minutes, ils ont ensuite été emportés par une déferlante. Au point d’afficher 17 points de débours à la pause (61-44). Le sort du match était déjà entendu et Stephen Curry pouvait lever le pied. Car si les Warriors ont ainsi flambé, ils le doivent en grande partie à leur MVP de meneur. Lui qui n’avait pas fait mieux que 23 points depuis le coup d’envoi de cette série en affichait en effet déjà 21 à mi-parcours...

Gasol était trop seul

"On a donné le ton dès le premier quart et on est resté le pied sur la pédale de gaz tout au long de la rencontre. Et c’est comme ça qu’on doit continuer à jouer", pouvait savourer celui qui allait terminer avec 33 points à 11 sur 22 aux tirs, 8 rebonds et 5 passes. Curry n’a toutefois pas été le seul à briller. Dans son sillage, Draymond Green a notamment compilé 16 points et 10 rebonds et Klay Thompson ajouté 15 points.

A l’inverse, côté Grizzlies, si Marc Gasol ne déméritait pas du haut de ses 19 points, 10 rebonds et 6 passes, et ce malgré un petit 7 sur 19 aux tirs, l’Espagnol était bien trop seul. La faute surtout au 4 sur 15 de Mike Conley, auteur de 10 points et 7 passes, ou du 2 sur 9 de Tony Allen, seulement 4 points au compteur. Memphis a désormais deux jours pour, à son tour, rectifier le tir avant le match 5, mercredi, à Oakland.