Diaw retrouve les Bleus

Icon Sport

Le maillot bleu lui colle à la peau. Officiellement retraité des parquets depuis début septembre, Boris Diaw n’aura pas mis très longtemps à replonger. L’ex-capitaine emblématique de l’équipe de France a accepté sans hésiter la nouvelle mission proposée par la fédération et va bientôt intégrer le staff de Vincent Collet. Son rôle, à compter de janvier 2019, sera d’épauler Patrick Beesley dans le costume de manager général adjoint.

"Il sera en charge des relations avec les joueurs du Team France et leurs clubs respectifs, notamment en NBA et en Euroligue, indique la FFBB dans un communiqué. Il poursuivra la mise en œuvre des relations avec la NCAA et les universités américaines. Il interviendra également au Centre fédéral (CFBB) à l’Insep." Là où tout a commencé, comme joueur, pour lui et ses deux grands amis, Tony Parker et Ronny Turiaf.

"Un véritable honneur"

"C’est un véritable honneur d’avoir la possibilité de rester au sein du Team France, se réjouit l’homme aux 247 sélections, comme sa mère Elisabeth Riffiod. Je vais tout mettre en œuvre pour apporter mon expérience et me mettre au service du staff pour accompagner Patrick Beesley et l’équipe de France dans ses prochaines échéances." Une activité qu’il devra conjuguer avec son autre grand projet: son tour du monde en bateau.

"C’est une bonne nouvelle pour le basket français que Boris souhaite s’investir auprès de l’équipe de France, estime pour sa part Jean-Pierre Siutat. Il n’avait jamais fait mystère de cette envie et j’ai toujours souhaité intégrer des joueurs et des joueuses au sein du projet fédéral. L’expérience de Boris et ce qu’il représente en France comme à l’étranger sera un plus notoire pour le Team France et ses prochaines échéances."

"Boris a une autorité naturelle, une aura et un palmarès tout à fait exceptionnels."

Jean-Pierre Siutat.

"Nous avions souvent discuté de cela ensemble et avec Patrick Beesley, ajoute le président de la FFBB. Boris a une autorité naturelle, une aura et un palmarès tout à fait exceptionnels. Il est intelligent et saura s’adapter pour réussir dans ce nouveau rôle, j’en suis convaincu." Le CV de l’ancien ailier-fort, champion d’Europe avec les Bleus en 2013 et champion NBA avec les San Antonio Spurs en 2014, parle en tout cas pour lui.