Bleues : Pas de Mondial pour Epoupa !

Panoramic


Olivia Epoupa (28 ans, 1,65m) manquera le Mondial. Les Bleues devront se passer de leur meneuse de jeu lors de la Coupe du monde, qui se déroulera en Australie du 22 septembre au 1er octobre prochain. La Fédération française de basket (FFBB) a fait savoir mercredi que l'ex-joueuse de Lattes-Montpellier de retour en Turquie (à Fenerbahçe) depuis le mois dernier avait été contrainte de renoncer au rendez-vous suite aux examens médicaux passées en début de semaine, précisément en perspective de ce Mondial, par les joueuses de l'équipe de France dirigée par Jean-Aimé Toupane. "À la suite des tests médicaux réalisés, la meneuse des Bleues Olivia Epoupa n'a pas été déclarée apte à prendre part à la campagne de préparation de l'Équipe de France féminine", et ce pour "raisons médicales", a révélé sur son site officiel la FFBB, sans en dire davantage en revanche sur les "raisons médicales" en question. Toujours est-il que la quadruple médaillée d'argent avec les Bleues au Championnat d'Europe (2015, 2017, 2019 et 2021) ne sera pas du voyage en Australie ni de la suite de la préparation pour l'événement, et que cela constitue évidemment un sacré coup dur pour les Tricolores, et pas seulement parce que l'absence d'Epoupa constitue le premier forfait de ce rassemblement, qui a débuté ce mardi à l'INSEP.

Fauthoux ou Paget promue dans le cinq majeur ?





Toupane va devoir trouver une remplaçante à sa meneuse titulaire. Pour pallier le forfait de la numéro 1 au poste, trois alternatives se présentent. Elles portent le nom de Marine Fauthoux, grande favorite pour suppléer Epoupa, Marie-Eve Paget, sacrée championne du monde de 3x3 avec les Bleues en juin, et Caroline Hériaud. Le sélectionneur français dispose aussi de la solution Lisa Berkani, qui peut évoluer arrière mais aussi meneuse. Les trois matchs de préparation avant le Mondial devraient permettre d'en savoir davantage sur le ou les choix de Toupane pour tenter de faire oublier l'absence d'Epoupa. Les Françaises seront opposées à la Bosnie-Herzégovine à Marseille le 21 août, puis à la Belgique à deux reprises (à Pau le 2 septembre puis à Courtrai deux jours plus tard, le 4).

>