Vendée Globe : La ligne d'arrivée franchie par Charlie Dalin

Si la ligne d’arrivée est franchie, le suspense reste entier. Un peu plus de 80 jours après le départ donné dans des conditions difficiles le 8 novembre dernier, Charlie Dalin a conclu le tour du monde en solitaire, sans escales et sans assistance avec le franchissement de la ligne d’arrivée, tracée au large des Sables d’Olonne à 20h36 ce mercredi. Dans le peloton de tête de la course depuis le passage du Cap Horn et l’entame de la remontée de l’Océan Atlantique le skipper d’Apivia peut enfin savourer le retour à la civilisation mais, contrairement aux habitudes, le natif du Havre ne peut pas se considérer comme le vainqueur de la neuvième édition de l’épreuve et, ainsi, succéder à Armel Le Cléac’h, qui avait remporté l’édition 2016-2017 en établissant un nouveau record (74 jours, 3 heures, 35 minutes et 46 secondes), malgré le fait de retrouver la Vendée avant ses adversaires à l’issue d’un bras de fer intense et indécis tout au long des derniers jours de course.


Dalin doit maintenant attendre l’arrivée d’Herrmann et Bestaven

En effet, pour la première fois dans l’histoire de l’épreuve créée en 1989 par le navigateur Philippe Jeantot sur une idée de Titouan Lamazou et avec le soutien de Philippe de Villiers, il faudra attendre la déduction des compensations allouées à deux skippers pour établir le classement final. Pointé à la troisième place avec 109 milles nautiques de retard sur Charlie Dalin ce mercredi à 18h00, Boris Herrmann (SeaExplorer-Yacht Club de Monaco) pourrait rafler la mise s’il passe la ligne d’arrivée moins de six heures après le Havrais, le temps que le jury international lui a alloué après avoir participé aux opérations de sauvetage de Kevin Escoffier avant le passage du Cap de Bonne-Espérance. Toutefois l’Allemand, qui pourrait devenir le premier skipper étranger à remporter le Vendée Globe s’il passe la ligne d’arrivée avant 2h36 ce jeudi, devra également attendre l’arrivée de Yannick Bestaven. Le skipper de Maître CoQ IV, cinquième au pointage de 18h00, pourrait faire une remontée fantastique au classement au bénéfice de ses dix heures et quinze minutes de compensation, s’il coupe la ligne avant 6h51 ce jeudi. Si le premier monocoque est arrivé, le suspense reste entier pour connaître le vainqueur du neuvième Vendée Globe !


>