Biathlon - J.Boe : « Le dossard jaune ? C'est possible d'aller le rechercher »

« Ce n’est pas possible de gagner la Coupe du monde, a-t-il affirmé. Aucune chance. Avec six courses en janvier, ce n’est pas possible ». En décembre dernier au moment d'annoncer qu'il allait manquer le début d'année 2020 pour assister aux côtés de sa compagne à l'arrivée de son premier enfant, Johannes Boe semblait plutôt catégorique. En décidant de faire l'impasse sur Oberhof et Ruhpolding, le Norvégien pouvait oublier son rêve de doublé après son premier gros Globe de cristal décroché la saison dernière alors que Martin Fourcade espérait en enchaîner un huitième. Le petit frère de Tarjei semble avoir changé sa carabine d'épaule. Jeudi, après sa victoire sur l'individuel de Pokljuka (Slovénie), le récent papa d'un petit Gustav semblait maintenant certain que le coup restait parfaitement... jouable pour le titre. « J’ai pensé tout de suite au dossard jaune (en prenant le départ), avouait Boe au micro de La Chaîne L'Equipe. C’est possible d’aller le rechercher. » Dans son nouvel élan d'optimisme, le Norvégien n'a pas perdu toute lucidité pour autant, et il sait toutefois qu'il sera compliqué de conserver sa couronne obtenue lors du dernier exercice de la Coupe du Monde. « Mais j’ai besoin d’aller étape par étape, mais je pense qu’il est dans une bonne position pour le défendre », reconnaît ainsi celui qui a engrangé jeudi sa sixième victoire de la saison déjà.

Boe : « C'est vraiment dur de voir un concurrent gagner »


« Je n’aurais pas pu faire mieux, je suis content de me battre à nouveau pour la victoire », appréciait d'ailleurs le héros du jour, revenant au passage sur son absence et l'heureux événement qu'il avait suivi aux premières loges, sans manquer une miette pour autant du festival de Fourcade sur les deux premières épreuves de la nouvelle année. « Il n’y a pas eu de très gros changements, c’est juste que ma préparation n’a pas été optimale, mais la naissance s’est bien passée, la maman et le bébé sont en bonne santé. Martin a fait des performances vraiment très impressionnantes. C’est vraiment dur de voir un concurrent gagner toutes les courses comme il l’a fait. » Une série qui s'est arrêtée brutalement jeudi, avec le retour aux affaires du patron. Beau joueur, ce dernier estimait que la balance aurait très bien pu pencher du côté de son rival. « Onze secondes entre nous, c’est tellement court sur une course aussi longue. » Après cette première épreuve du week-end, Johannes Boe a retrouvé la quatrième position du classement général de la Coupe du Monde, à 127 points de Fourcade.