Beyou donne la recette d'un bon confinement

[EMBED url="https://video-streaming.orange.fr/sports-extreme/marin-et-confinement-jeremie-beyou-CNT000001oKT64.html"][/EMBED]

Les navigateurs, forcément, sont moins impactés que d'autres par l'épreuve du confinement, à laquelle ils sont habitués lors de leurs longues courses en mer. Jérémie Beyou, triple vainqueur de la Solitaire du Figaro (2005, 2011, 2014) et qui a fini troisième du Vendée Globe en 2016, ne cache toutefois pas que c'est moins difficile en compétition : « Ce n'est pas contraint, on choisit d'y aller. On aime faire ça, on a l'habitude et même si le paysage change peu, au moins on bouge, on progresse. » Cependant, la stratégie à adopter est la même.


« Il faut essayer de rester organisé, de prendre d'abord soin de soi. » Et pour ceux (nombreux) qui vivent le confinement à plusieurs, Beyou y a aussi pensé : « J'ai fait des courses d'équipage. Il faut prendre soin de soi avant de prendre soin des autres. Bien ranger ses petites affaires, bien manger, faire un peu de sport, bien dormir et être lucide. Après, on peut s'occuper des autres. Et puis, il faut dire les choses. Si ça va, on dit qu'on est heureux. Si ça va moins bien, il faut arriver à en parler aussi. L'échange, c'est vraiment important. Je pense que ces routines sont les mêmes sur mer que sur terre. » A titre d'exemple, Beyou avait bouclé son Vendée Globe en 78 jours, soit environ onze semaines.