Pour Federer, "la retraite n’est pas du tout d’actualité"

Reuters

Chaque semaine, ou presque, Roger Federer bat un nouveau record de longévité, ou célèbre l'anniversaire d'un événement important de sa carrière. Lundi soir, 20 ans tout juste après son premier titre sur le circuit Challenger (c'était en France, à Brest), le Suisse a disputé son 1500e match sur le circuit ATP, où il a décroché une 1232e victoire aux dépens de l'Allemand Peter Gojowczyk, balayé en 53 minutes (6-2, 6-1). Comme un symbole, ce match avait lieu à Bâle, dans son tournoi fétiche, qu'il dispute pour la 19e fois. Et, bonne nouvelle pour ses fans, sans doute pas pour la dernière.

 

 

"Il y a trois ans, quand j’avais des problèmes de dos au retour de mon opération au genou, je me suis parfois demandé: Est-ce que je reviendrai un jour dans ce tournoi? Mais depuis un an, je n’ai plus eu une telle pensée, a assuré Federer après la rencontre, rapporte la presse suisse. J’ai par exemple quitté Shanghai sans envisager de ne pas y retourner… Cela prouve que je suis porté par l’envie de jouer. Le sujet de la retraite n’est pas du tout d’actualité."

A 38 ans, Federer se sent donc loin de la fin. Il y a quelques jours, il avait confirmé son planning pour la saison 2020, qui inclut notamment Roland-Garros et les Jeux Olympiques, ce qui n'était pas forcément acquis. Toujours "frais" malgré son âge avancé pour un sportif de haut niveau, vainqueur de trois tournois cette saison (Dubai, Miami et Halle) pour atteindre et dépasser le cap des 100 titres sur le circuit, l'icône aux 20 couronnes en Grand Chelem se montre toujours aussi ambitieux. "J’ai bon espoir de frapper un grand coup d’ici à la fin de saison, confirme-t-il. Ici, peut-être à Paris mais surtout à Londres."

Pour Paris, le "peut-être" a son importance. Car Federer n'est pas certain d'être la semaine prochaine à Bercy. "Bâle et Londres (le Masters) ont plus d’importance, mais j’aimerais quand même rejouer à Paris, a-t-il confié pour expliquer sa réflexion, relaye We Love Tennis. L’an dernier à Bercy et cette année à Roland-Garros ont été fantastiques. Maintenant, je ne sais pas si je vais jouer à Bercy. J’ai besoin de voir et de gérer ma condition physique intelligemment." Et certains ont déjà noté que Bercy ne figurait pas à son planning sur son site officiel...