Nadal n'est pas prêt

Reuters

La série s’est arrêtée samedi après-midi, sur le court Rainier III. Après 18 victoires et 25 sets consécutifs à Monte-Carlo, Rafael Nadal, en quête d’un 12e titre sur le Rocher, a été, fort logiquement, battu par Fabio Fognini dans le dernier carré du tournoi monégasque (6-4, 6-2 en 1h36).

Déjà peu convaincant la veille contre Guido Pella, lors d’un quart de finale où il a lui-même reconnu avoir eu "de la chance", le numéro deux mondial a subi un quatrième revers, en 15 affrontements, contre le fantasque Italien, qui aurait même pu lui infliger son premier 6-0 sur terre battue depuis mai 2007, contre Roger Federer en finale du tournoi de Hambourg.

Fognini, première

Mais alors qu’il menait 6-4, 5-0, et 40-0, le 18e joueur au classement ATP, soutenu par une forte colonie transalpine, a vu son prestigieux adversaire remporter deux jeux d’affilée et relancer, un peu, le suspense. Sauf que le Majorquin, auteur au final de 25 fautes directes pour seulement 10 coups gagnants, n’était définitivement pas dans un grand jour, et a donc fini par lâcher.

De quoi s’inquiéter, à un peu plus d’un mois de Roland-Garros ? Pas forcément, puisqu’il disputait sa première épreuve depuis son abandon en demi-finales d’Indian Wells, même s’il va falloir le surveiller de près ces prochaines semaines. En attendant, Fognini va lui disputer sa toute première finale en Masters 1000, face au surprenant Dusan Lajovic, également novice à ce niveau et tombeur un peu plus tôt de Daniil Medvedev (7-5, 6-1).