Murray poursuit son come-back

ICON SPORT

Pas de doute, Andy Murray is back. Sur cette tournée asiatique, l'Ecossais arpente de nouveau le circuit ATP, en tant que joueur de simple, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il n'a pas vraiment changé. L'ancien n°1 mondial, qui émarge cette semaine à la 289e place mondiale, après des mois à se demander si sa hanche le laisserait de nouveau jouer au tennis, est toujours le même homme, un modèle de combativité sur le court. Il suffisait de le voir hurler toute sa rage lorsqu'il est parvenu à breaker Juan Ignacio Londero dans le troisième set, ce lundi à Shanghai.

 

 

Murray a mis un set à se régler avant de prendre la mesure du terrien argentin, qui ne compte que deux victoires sur dur sur le circuit principal mais qui avait su s'extirper des qualifications. Vainqueur en trois sets (2-6, 6-2, 6-3), au terme d'un match décousu (23 balles de break), "Sir Andy" décroche ainsi son quatrième succès en l'espace de trois semaines, pas forcément le plus significatif (il a battu Berrettini, 13e mondial, à Pékin), mais peut-être le plus symbolique. Cela faisait en effet plus de deux ans, depuis mai 2017, qu'il n'avait pas remporté un match en Masters 1000.

Son retour, qui se poursuivra mardi avec un beau duel contre Fabio Fognini, est en tout cas de nature à faire plaisir à ses collègues du circuit, heureux de revoir un compère qu'il ne faut pas juger uniquement sur ses accès de colère sur le court. "C'est génial de le revoir, j'ai pu parler un petit peu avec lui, a ainsi confié Roger Federer en conférence de presse. C'est excitant, pour le circuit, et pour nous les joueurs, parce que c'est quelqu'un que nous respectons énormément. Il n'a aucun ennemi. On a besoin de gars comme lui qui peuvent donner l'exemple par leur travail, leur dureté, et leur fair-play."

Murray : "Tout est beaucoup plus facile sans douleur"