L'ATP pousse pour la vaccination

Ne pas être vacciné contre le coronavirus ne posait jusqu’à maintenant pas de problèmes aux joueurs sur le circuit. Ils vont devoir désormais réfléchir à cette éventualité, d’une part pour se rendre en Australie pour le premier Majeur de l’exercice 2022. Sans double vaccination, les non vaccinés ne pourront pas rentrer sur le territoire australien comme l’a révélé récemment le gouvernement. De plus, les plus réticents à la vaccination pourraient vivre une prochaine saison mouvementée. L’Équipe rapporte ce samedi que l’ATP fait pression sur les joueurs concernés pour les pousser à se faire vacciner et « ainsi aider le groupe au sens large à atteindre un niveau d'immunité sûr ». Estimés à 30%, ces derniers devront respecter des règles plus strictes que les vaccinés. Ils seront soumis à des tests plus fréquents et vraisemblablement désignés comme cas contact s’ils ont côtoyé une personne testée positive, contrairement aux joueurs doublement vaccinés.

L’ATP ne couvrira plus financièrement les non vaccinés


De plus, Novak Djokovic, Daniil Medvedev, Alexander Zverev et les autres réfractaires au vaccin ne seront plus couverts financièrement par l’ATP s’ils sont cas contact ou positifs au virus. Dans cette situation, ils devraient assumer leurs frais d’isolement et ne toucheraient pas de compensations s’ils doivent se retirer d’un tournoi. Consciente que les avertissements du gouvernement australien ont été entendus, l’instance qui régit le tennis professionnel fait également savoir aux non vaccinés que « la vaccination à double dose prend du temps », et qu'ils ont donc intérêt à prendre leurs dispositions le plus rapidement possible. Alors qu’il peut rentrer dans l’histoire en début d’année prochaine en remportant un 21eme titre en Grand Chelem, Novak Djokovic, dont le statut vaccinal n’est pas connu, a semé le doute sur sa présence à Melbourne. « Je ne sais pas si je vais aller en Australie, je ne sais pas ce qui se passe. La situation, actuellement, n'est pas bonne », confiait-il au quotidien serbe Blic en début de semaine.

>