ATP/Tsonga : « Arrêter sur un énorme match, ce serait exceptionnel »


Battu au premier tour de l’Open d’Australie 2020 par Alexei Popyrin, Jo-Wilfried Tsonga a ensuite été absent des courts pendant treize mois, la faute à une grosse blessure au dos. « J’ai une blessure qui n’en est pas vraiment une, puisque c’est plus de l’usure sur une articulation iliaque et sacro-iliaque que quelque chose qui peut guérir. C’est un peu une pathologie de vieux, et ce n’est pas simple », confiait-il en novembre dernier. La semaine passée, l’ancien n°5 mondial a fait son retour sur le circuit ATP, à l’occasion du tournoi de Montpellier, où il a été battu d’entrée par le grand espoir américain Sebastian Korda (20 ans, 92eme) sur le score de 6-4, 6-2. Jo-Wilfried Tsonga est revenu sur son retour à la compétition dans une interview accordée au Parisien : « Je suis allé sur le terrain pour voir où j'en étais. Cela fait cinq mois que j'ai repris la préparation physique et deux ou trois mois que je rejoue au tennis. C'était l'occasion de me jauger, d'appréhender la suite avec un peu plus de certitudes. (…) Je n'ai pas un match entier dans les jambes (rires). Juste un set ! Au niveau tennis, le coup de raquette est encore là. C'est comme le vélo, ça ne disparaît pas », confie le natif du Mans.

Tsonga : "Mon rêve serait de jouer Roland-Garros"


Alors qu’il aurait pu décider de prendre sa retraite, à bientôt 36 ans (il les fêtera en avril), le papa du petit Sugar (né en 2017) a décidé de revenir sur le circuit pour tenter de s’offrir encore quelques bons moments. « C’est un challenge personnel. Ma motivation, c'est d'être au clair avec moi, me prouver qu'encore une fois je suis capable de faire des choses, me faire plaisir. Je ne joue pas pour un pays, ma famille ou pour un problème d'ego. Je vais rejouer au tennis comme un gamin, avec le sourire. Mon rêve serait de jouer Roland-Garros, de pouvoir de nouveau prendre du plaisir sur une grosse ambiance. Arrêter sur un énorme match, ce serait exceptionnel. En attendant, je gère la douleur au quotidien. J'ai commencé ma carrière comme ça, je vais la finir comme ça. Mais je veux bien la finir malgré tout. » Alors que Gilles Simon a décidé de faire une pause, que Gaël Monfils a terminé l’Open d’Australie en larmes, et que Richard Gasquet n’est toujours pas remis de sa blessure au pied qui l’a contraint à renoncer au premier tournoi du Grand Chelem de l'année, Jo-Wilfried Tsonga va tenter d’apporter un peu de sourire au clan des Mousquetaires durant les prochaines semaines. Il doit participer au tournoi de Marseille à partir de lundi.

>