ATP - Vienne : Murray tient enfin sa victoire contre Hurkacz

La troisième a été la bonne pour Andy Murray. Le 24 septembre dernier, à Metz, le Britannique s'était vu barrer les portes des demi-finales par Hubert Hurkacz, vainqueur en deux sets (7-6, 6-3) ce jour-là. Idem cet été à Cincinnati au deuxième tour, avec de nouveau un succès en deux manches du Polonais, sur le même score de surcroît (7-6, 6-3). Lundi soir, à Vienne, l'ancien numéro 1 mondial a rendu la monnaie de sa pièce au Polonais (victoire en trois sets 6-4, 6-7, 6-3) pour ces retrouvailles entre les deux hommes sur fond de revanche pour Murray, qui n'avait plus battu de membre du Top 10 depuis août 2020, à Cincinnati (Alexander Zverev). Numéro 10 au classement mondial et tête de série numéro 5 du tournoi autrichien en salle, Hurkacz partait encore une nouvelle fois avec les faveurs des pronostics face à celui qui avait songé plusieurs fois l'année dernière à arrêter sa carrière après de multiples opérations à une hanche. Le vétéran écossais de 34 ans a finalement décidé de prolonger l'histoire et il a prouvé lundi soir une fois de plus qu'il avait encore de beaux restes en faisant chuter d'entrée le vainqueur du tournoi de Metz et quart de finaliste du Masters 1000 d'Indian Wells quinze jours plus tard.

Une balle de match manquée et un break d'entrée dans le troisième...


Tout de suite dans son match pour son retour sur les courts, quatre jours après une défaite contre Diego Schwartzman au deuxième tour à Anvers dont il n'avait pas eu à rougir du tout, Murray a mis d'entrée Hurkacz sous pression en remportant la première manche. Il a ensuite laissé filer une balle de match, dans le jeu décisif du deuxième set, qu'il a fini par perdre (8-6 dans le tie-break). Beaucoup de joueurs ne se seraient pas relevés de pareil scénario. Pas Andy Murray. Il a pourtant cédé tout de suite son service dans la dernière manche. Heureusement pour le triple vainqueur en Grand Chelem (dont deux fois Wimbledon), il a eu la bonne idée de répondre du tac au tac à son adversaire. Mieux encore : le 156eme au classement, invité par les organisateurs, a de nouveau breaké le Polonais un peu plus tard, avant de conclure à 5-3 sur sa deuxième balle de match du jeu, la troisième de la partie. Une superbe performance du Britannique, pour qui la troisième confrontation a donc été la bonne, face à l'un des meilleurs joueurs de la saison. Elle lui permet de rejoindre au deuxième tour l'une des nouvelles petites pépites du circuit : l'Espagnol Carlos Alcaraz.



VIENNE (Autriche, ATP 500, dur indoor, 1 974 510€)
Tenant du titre : Andrey Rublev (RUS)

1er tour
Tsitsipas (GRE, n°1) - Dimitrov (BUL)
Lajovic (SER) - Tiafoe (USA, Q)
Monfils (FRA) - Musetti (ITA, WC)
Fognini (ITA) - Schwartzman (ARG, n°8)

Ruud (NOR, n°4) - Harris (AFS)
Sonego (ITA) - Garin (CHI)
Novak (AUT, WC) - Mager (ITA, Q)
Opelka (USA) - Sinner (ITA, n°7)

Murray (GBR, WC) bat Hurkacz (POL, n°5) : 6-4, 6-7 (6), 6-3
Alcaraz (ESP) bat Evans (GBR) : 6-4, 6-3
Basilashvili (GEO) bat Carreño Busta (ESP) : 7-5, 4-6, 6-3
Popyrin (AUS, Q) - Berrettini (ITA, n°3)

Auger-Aliassime (CAN, n°6) - Berankis (LIT)
Norrie (GBR) - Fucsovics (HUN)
De Minaur (AUS) bat Anderson (AFS, Q) : 6-3, 7-6 (3)
Krajinovic (SER) - A.Zverev (ALL, n°2)

>