ATP - Tokyo : Kyrgios enchaîne et se hisse en quarts de finale

Panoramic


Les soucis de Nick Kyrgios avec la justice n'ont eu aucun effet sur sa belle santé sportive du moment. Pas loin d'être inarrêtable depuis le début de la saison, l'Australien, accusé d'agression par son ancienne compagne, aurait pu craindre que ce dossier extra-sportif à gérer en marge de son retour sur les courts, cette semaine à Tokyo, vienne le perturber dans son tennis. Il n'en est rien. "Crazy Nick", qui n'était plus apparu en compétition depuis son quart de finale perdu à l'US Open contre le Russe Karen Khachanov et avait invoqué sa santé mentale mardi pour pouvoir obtenir un non-lieu dans ce procès l'opposant à son ex-petit amie pour des faits présumés de violence remontant au mois de décembre de l'année dernière, a retrouvé au Japon son allant des derniers mois. Bourreau (6-3, 6-1) du Taïwanais Tseng au premier tour du tournoi mardi, le 20eme mondial n'a pas survolé la partie en revanche jeudi contre Kamil Majchrzak lors de son deuxième match.

Sixième demi-finale en vue pour Kyrgios ?


Le Polonais a d'ailleurs enlevé aisément le premier set face à un Kyrgios visiblement pas réveillé, avant que le finaliste du dernier Wimbledon ne sonne la révolte et ne laisse plus que des miettes au 121eme au classement, balayé dans les deux sets suivants (3-6, 6-2, 6-2, 1h23 de jeu). Pour la huitième fois cette saison, voilà donc Kyrgios en quarts de finale dans un tournoi. Il affrontera pour une place dans le dernier carré (stade qu'il a atteint déjà cinq fois cette année) l'un des autres favoris l'Américain Taylor Fritz ou l'étonnant lucky loser japonais et local de l'étape Hiroki Moriya, 253eme mondial. Issu des qualifications, Moriya s'était défait facilement mardi de son compatriote Shimizu. Kyrgios, de son côté, peut continuer de rêver de disputer son premier Masters, d'autant qu'il fera partie des engagés le mois prochain à Bercy. Une grande première pour celui qui ne fait décidément rien comme les saisons précédentes en 2022.

>