ATP - Séoul : Une finale entre Shapovalov et Nishioka

panoramic

L’affiche de la finale est connue à Séoul ! Le match pour le titre opposera Denis Shapovalov à Yoshihito Nishioka dimanche matin, les deux hommes ayant l’espoir de brandir un second trophée en carrière. Le Canadien a été le premier à composter son billet pour ce dernier rendez-vous de la semaine en Corée du Sud. Il a pris le dessus sur l’Américain Jenson Brooskby ce samedi en début de matinée. Une victoire 7-5, 6-4 qui confirme ses bonnes dispositions en Asie. La tête de série numéro 4, qui arrive en finale sans avoir lâché le moindre set, a pourtant été la première à se faire surprendre dans cette rencontre. Mais malgré ce premier des cinq breaks enregistrés dans le premier acte, elle a recollé dans la foulée en prenant les deux jeux de service suivants de Brooksby. La fébrilité des deux acteurs derrière leur engagement s’est encore vérifiée en fin de manche et c’est finalement Shapovalov qui a eu le dernier mot. Plus appliqué au service dans le second acte et efficace quand il a fallu l’être, à l’image de sa seule balle de break convertie, et obtenue, le gaucher a empoché un succès en un peu plus d’une heure et demie pour gagner le droit de jouer le lendemain sa première finale en 2022.


Nishioka à l’expérience


Un autre Américain a quitté le tournoi séoulien aux portes de la finale, en l’occurrence la surprise Aleksandar Kovacevic qui a livré une belle bataille mais n’a pas su résister au Japonais Yoshihito Nishioka. Tombeur au tour précédent de la tête de série numéro 1 Casper Ruud, le 56eme joueur mondial a emporté une nouvelle victoire en trois manches. Il a été solide derrière ses engagements mais son unique break concédé avant le set décisif lui a coûté la perte du second acte après avoir pris les devants dans cette rencontre grâce à deux breaks dans la manche inaugurale. La plus forte expérience de Nishioka au plus haut niveau lui a permis de rester accroché et de faire la différence quand les nerfs ont dû s’exprimer. Il a breaké une dernière fois Kovacevic quand ce dernier venait de recoller et a terminé par un jeu blanc. Après une partie dans laquelle il n’a commis que cinq fautes directes, le revoilà en finale moins de deux mois après avoir chuté au plus près du titre à Washington.

>