ATP - Montréal : Tsitsipas, Rublev et Schwartzman ne verront pas les quarts

Panoramic


L'exploit de Nick Kyrgios face au numéro 1 mondial Daniil Medvedev a fait des petits. Peu de temps après que le Russe, qui avait pourtant remporté le tournoi de Los Cabos deux jours plus tôt pour son retour à la compétition, a fait les frais de la forme olympique de l'Australien, d'autres favoris du tournoi de Montréal ont eux aussi quitté le tournoi dès le 2eme tour. Après que le duel entre les deux Américains Taylor Fritz et Frances Tiafoe a tourné à l'avantage du mieux classé des deux hommes face au tombeur de Benjamin Bonzi, Diego Schwartzman, 15eme mondial, s'est tout d'abord fait corriger (6-4, 6-2) par le vétéran espagnol Albert Ramos-Vinolas. Après avoir vu Cameron Norrie, 11eme au classement ATP, passer le Néerlandais Botic van de Zandschulp à la moulinette, Andrey Rublev est ensuite entré sur le court avec la ferme intention de prouver lui aussi que l'on pouvait être un prétendant au titre ce mardi sans pour autant déchanter. Raté pour le Russe.

Monfils attendait Tsitsipas, ce sera... Draper !


Le 8eme mondial a subi la loi du Britannique Daniel Evans, vainqueur en deux sets (6-4, 6-4). Pas de quoi afficher une grande sérénité pour Stefanos Tsitsipas, programmé en dernière rotation de cette journée qui avait vu également Carlos Alcaraz faire ses valises. Avant que le Grec n'entre en piste, Felix Auger-Aliassime, devant son public, s'était certes sorti du piège Yoshihito Nishioka (victoire 7-6, 6-4), mais la rencontre entre le 5eme mondial et le tout jeune Anglais Scott Draper, issu des qualifications avait tout de la grosse désillusion avant l'heure pour Tsitsipas. Bingo ! Le joueur de 20 ans, 82eme, n'a pas laissé passer sa chance de s'offrir la plus belle victoire de sa jeune carrière. Sans aucun complexe, Draper a dominé (7-5, 7-6) le demi-finaliste du dernier Open d'Australie. Il rejoint du même coup Gaël Monfils en huitièmes de finale. Mais le Français est prévenu : le Britannique jouera le coup à fond.

>