ATP - Los Cabos : Medvedev jouera une 4eme finale en 2022, Norrie le rejoint

panoramic
Daniil Medvedev n’a pas encore remporté de titre en qualité de numéro 1 mondial. Il aura une seconde opportunité d’y parvenir ce dimanche à Los Cabos, deux mois après avoir subi la loi de Hubert Hurkacz à Halle. Très appliqué cette semaine en Basse-Californie, l'intéressé a obtenu un troisième succès de rang sans céder de set dans l’épreuve. Il s’est logiquement imposé dans la nuit de vendredi à samedi devant Miomir Kecmanovic (7-6, 6-1). La tâche a été difficile dans la première manche pour le plus francophone des Russes, qui a été le premier à perdre son service sur l’unique balle de break qu’il a eue à défendre dans cette rencontre. Mené 3-1 puis 4-2, il a alors renvoyé la pareille au Serbe puis aucun des deux protagonistes n’a su réaliser de nouveau break. Ainsi, ce premier set a trouvé son issue au jeu décisif. C'est alors que Daniil Medvedev a justifié sa présence sur le trône du classement. Il n’a pas perdu un seul point dans ce tie-break et a écœuré le 38eme mondial qui ne s’en est pas remis. Derrière, ce dernier s’est littéralement écroulé. Breaké d’entrée, il a vu Medvedev dérouler et parachever un succès en à peine une heure et demie.


Norrie vise le doublé


Le Moscovite jouera ainsi sa quatrième finale de la saison, contre un certain Cameron Norrie qui n’est autre que le tenant du titre. Au petit matin, le Britannique a eu un rendez-vous bouillant à relever face à Felix Auger-Aliassime. Ce choc a tenu toutes ses promesses et vu le premier, puis le deuxième, avoir leur temps fort avant une explication finale au troisième set. Grâce à un break en milieu de première manche, Norrie, tête de série numéro 3, a pris les devants dans cette deuxième demi-finale. Il n’en fallait pas plus pour brusquer le Canadien. Dans le set suivant, un échange de break a eu lieu à 0-1 en faveur du natif de Montréal. Celui-ci a été récompensé de sa persévérance en fin de manche avec un nouveau break, qu’il a confirmé dans la foulée pour recoller à une manche partout. Malheureusement pour lui, c’est finalement le numéro 9 mondial qui a eu le dernier mot. Auteur de l’unique break du set décisif, dans le quatrième jeu, le gaucher a acquis une victoire éprouvante sur le score de 6-4, 3-6, 6-3. Au grand dam du protégé de Toni Nadal et ses 17 aces.

>