ATP : La vaccination contre le coronavirus acceptée par Djokovic ?

Novak Djokovic va-t-il changer son fusil d’épaule ? N’étant pas vacciné contre le coronavirus et n’ayant jamais pris position en faveur de l’injection, le numéro 1 mondial n’a pas été en mesure de participer à l’Open d’Australie. Après avoir justifié une exemption médicale par une infection préalable par le coronavirus, les autorités australiennes ont fait volte-face. Au terme d’un imbroglio ayant duré plusieurs jours, le Serbe a finalement quitté l’Australie sans pouvoir défendre son titre sur les courts de Melbourne Park.

Mais la situation vaccinale de Novak Djokovic pourrait lui fermer bien des portes, notamment dans sa quête d’un 21eme titre en Grand Chelem. En effet, alors que les autorités françaises ont bien assuré qu’il fallait être vacciné pour participer à Roland-Garros, les Etats-Unis interdisent l’entrée du territoire à toute personne non-vaccinée. Pour Wimbledon, une quarantaine pourrait permettre au Serbe de prendre part au tournoi. Toutefois, selon l’auteur de sa biographie, Novak Djokovic pourrait s’être fait une raison.

 

Djokovic motivé par Nadal ?

"Peut‐être que les 21 titres du Grand Chelem de Rafa Nadal le poussent à le faire."

En effet, selon des propos recueillis par le journal autrichien Heute, Daniel Müksch a assuré que le numéro 1 mondial se serait résolu à être vacciné contre le coronavirus et qu’une des raisons justifiant ce changement de ton serait… le 21eme titre en Grand Chelem remporté ce dimanche à Melbourne par Rafael Nadal au terme de la finale de l’Open d’Australie l’opposant à Daniil Medvedev. «  D’après ce que j’ai entendu dans son entourage, je pense qu’il va se faire vacciner, a confié l’auteur d’une biographie du joueur serbe. Peut‐être que la finale en Australie y a contribué. Peut‐être que les 21 titres du Grand Chelem de Rafa Nadal le poussent à le faire. » Dans un tel cas de figure, Novak Djokovic pourrait participer sans restriction aux tournois du circuit ATP… mais les doutes concernant la véracité du test positif dont le résultat a été fourni aux autorités australiennes pourrait lui coûter cher s’ils étaient confirmés.


>