ATP : Hausse des prize money et encore plus de Masters 1000 dès 2023 ?

L'ATP veut faire sa révolution. Selon les informations de L'Equipe, le board de l'instance dirigeante du tennis international a validé de premiers changements d'un plan stratégique qui devrait prendre effet et être appliqués à partir de la saison 2023, comme l'a confirmé le patron de l'ATP, à savoir Andrea Gaudenzi. Un plan travaillé depuis 18 mois. Les principaux changements seront la multiplication des gros tournois, à savoir les ATP Masters 1000. En effet, ils seront bientôt au nombre de dix, au total, et prendre une place plus que prédominante dans les différents calendriers annuels. D'ailleurs, la majeure partie d'entre eux dureront ainsi de onze à douze jours. Dans des propos rapportés par le quotidien sportif français, Andrea Gaudenzi a ainsi notamment déclaré, à ce sujet : « Cela représente un progrès significatif pour notre sport et la façon dont nos joueurs et membres du tournoi fonctionnent dans le cadre du partenariat égal de l'ATP Tour. Ce n'est que grâce à cet esprit de partenariat, de transparence et d'alignement des intérêts que nous pouvons vraiment maximiser notre potentiel et nous concentrer sur la compétition à laquelle nous sommes confrontés dans le paysage plus large du sport et du divertissement. »

Gaudenzi pas épargné par les critiques


Toujours à partir de 2023, il sera également question de l'augmentation des prize money, à plus ou moins long terme, ainsi qu'un partage plus transparent des gains entre les joueurs concernés et entre les différents tournois prévus au programme, après qu'un nouvel accord concernant une nouvelle formule de partage des bénéfices a été trouvé à ce sujet. Un ensemble de mesures appelées à entrer en vigueur alors qu'Andrea Gaudenzi, notamment, n'est pas forcément épargné, en interne, par les critiques. D'ailleurs, la PTPA (Professionnal Tennis Player Association) créée par Novak Djokovic et Vasek Pospisil en est le symbole. De plus, de nombreux joueurs protestent par rapport au fait que financièrement, ils ne sentent pas bien considérés par les tournois.

>