ATP - Halle : Humbert s'accroche au Top 100

panoramic
Il y a un an, Ugo Humbert avait remporté le troisième tournoi de sa carrière, et le premier ATP 500, sur le gazon de Halle. Cinquante-deux semaines plus tard, le Messin a beaucoup de pression, car il a 500 points à défendre, et il en a très peu en réserve. En effet, depuis son triomphe dans le tournoi allemand, celui qui fêtera ses 24 dans deux semaines n'a pas brillé sur le circuit ATP (il a disputé les quarts de finale aux JO de Tokyo, mais cela ne rapporte pas de points), avec seulement deux victoires en 2021 et quatre en 2022. En raison de blessures, du covid et d'une mauvaise réaction au vaccin, Ugo Humbert a galéré et le voici 50eme au classement ce lundi. Et en cas de défaite ce lundi au premier tour à Halle contre Radu Albot, il se serait retrouvé 117eme, son pire classement depuis août 2018. Heureusement pour le tenant du titre, il s'est imposé 6-7, 7-6, 7-5 après un combat de 2h41, et le voilà virtuellement 101eme.


Humbert sauve une balle de match puis breake au meilleur moment


Le Français, auteur de 9 aces et 70% n'a réussi qu'un seul break lors de ce match, mais il est arrivé au meilleur des moments : à 6-5 dans le dernier set, ce qui lui a offert le victoire. Dans le premier set, il avait manqué quatre balles de 4-2 et s'était finalement incliné un peu plus tard au tie-break (7-4). Dans le deuxième, il a sauvé une balle de 5-3, puis a manqué deux balles de break à 5-5, avant de sauver une balle de match à 6-5. Sur la lancée de cette grosse frayeur, il a remporté le tie-break 7-4. Tout s'est donc joué dans le dernier set, où aucun joueur n'a obtenu de balles de break, jusqu'à 6-5 en faveur de Humbert, où Albot s'est retrouvé mené 15-40 sur son service. Le Moldave a sauvé deux balles de match et s'est procuré une balle de tie-break, mais le Français a finalement réussi à prendre le service pour s'imposer. Voilà donc une bonne chose de faite, mais la route est encore longue dans ce tournoi. Mercredi, il faudra battre Hubert Hurkacz ou Maxime Cressy, deux très gros serveurs.

>