ATP - Cincinnati : Nadal battu par Coric pour son retour sur les courts

Panoramic


Décidément, Borna Coric ne réussit pas à Rafael Nadal. Le Croate longtemps éloigné des circuits par une blessure (à une épaule) n'est pas pour rien l'un des seuls (et rares) joueurs du circuit à présenter un bilan positif face au Majorquin. Mercredi, au 2eme tour du tournoi de Cincinnati, l'ancien numéro 12 au classement aujourd'hui redescendu à la 152eme place a joué un vilain tour une nouvelle fois (troisième victoire en cinq confrontations) à Nadal, qui effectuait là son grand retour à la compétition, plus d'un mois après avoir dû renoncer à sa demi-finale face à Nick Kyrgios à Wimbledon en raison d'une déchirure aux abdominaux. Malheureusement pour le numéro 3 mondial, son come-back ne s'est pas passé comme il l'espérait, avec cette nouvelle défaite, en trois sets (7-6, 4-6, 6-3) et 2h52 de jeu face au joueur croate de 25 ans pour ses débuts dans ce tournoi auquel il n'avait plus participé depuis 2017. Un petit tremblement de terre, d'autant que la dernière sortie d'entrée de l'homme aux 22 sacres en Grand Chelem dans un Masters 1000 remontait à six ans.

Nadal n'avait plus connu ça depuis 18 ans


Pour la première fois depuis 2004, le champion espagnol abordera donc l'US Open (il participera pour la première fois à l'épreuve depuis 2019, année qui l'avait vu décrocher son quatrième titre à New York) sans la moindre victoire lors de la tournée américaine et avec un seul match disputé dans les jambes. Coric, de son côté, signe évidemment sa plus belle victoire depuis son retour de blessure. Un succès très compliqué à obtenir toutefois pour celui qui avait atteint les quarts de finale de l'US Open il y a deux ans. Le vainqueur de la Coupe Davis en 2018 avec la Croatie aux dépens des Bleus a notamment dû écarter deux balles de set dans la première manche avant de finalement l'emporter 11-9 au jeu décisif. Rejoint ensuite à une manche partout par Nadal, il a ensuite profité d'un relâchement de son adversaire au service pour le breaker pour la première fois du match, à 3-2, sans jamais relâcher la bride ensuite et créer la sensation face au troisième du classement, qui pouvait espérer retrouver le trône de numéro 1 mondial en cas de titre dans l'Ohio. C'est raté et Nadal, qui avait bien fait savoir dimanche devant la presse qu'il ne s'attendait pas à ce que "tout soit parfait tout de suite", prend la porte d'entrée.

>