Après Osaka, c'est Federer qui renonce !

Reuters

Difficile de ne pas y voir la conséquence des deux dernières journées, ce mercredi de pluie, où toutes les rencontres ont été annulées, et ce jeudi de folie, où la majorité des joueurs et des joueuses ont dû disputer deux matches en quelques heures. Peu après le forfait de la n°1 mondiale, Naomi Osaka, touchée au bras droit, alors qu'elle devait affronter Kiki Bertens dès midi, c'est Roger Federer qui s'est retiré du tournoi de Rome, pour une blessure à la jambe droite. Le Suisse était programmé face à Stefanos Tsitsipas dans l'après-midi.

Jeudi, Federer avait donc eu droit à sa double ration de tennis. Il avait battu Joao Sousa plutôt aisément (6-4, 6-3), avant de devoir batailler jusqu'au tie-break du troisième set contre Borna Coric, avec au passage deux balles de match à sauver (2-6, 6-4, 7-6 [7]). Son temps de jeu ? Un peu plus de 3h50 sur le court, soit l'équivalent d'un long match en Grand Chelem, sans le jour de repos généralement accordé dans ce type de tournois.

A ce stade, à neuf jours de Roland-Garros, difficile de dire si ce forfait est une mesure de précaution ou une source d'inquiétude. Rappelons que Federer avait hésité à disputer ce Masters 1 000 de Rome, mais il avait finalement choisi de venir en Italie. "On aime toujours plus jouer des matches que s'entraîner, mais il faut voir ce que ça signifie par rapport à la saison, à Roland et au gazon", avait-il expliqué en début de semaine. Federer aura donc pu jouer deux matches, qui lui donneront quelques enseignements.

A noter que c'est seulement la quatrième fois que Federer, qui n'a jamais abandonné pendant un match, déclare forfait en cours de tournoi. La dernière fois, c'était avant la finale du Masters en 2014.