Malgré ses "no-shows", Coleman ne sera pas suspendu

Reuters

Grand favori du 100 mètres, et candidat à une médaille sur le 200 mètres, Christian Coleman est autorisé à disputer les Mondiaux de Doha, qui auront lieu à la fin du mois. Le sprinteur américain était sous la menace d'une suspension pour trois infractions au règlement sur la localisation pour les contrôles antidopage inopinés. 

L'un des test manqués, daté initialement au 6 juin 2018, a finalement été antidaté au 1er avril. Or son troisième contrôle manqué avait été enregistré le 26 avril 2019. Dans ces conditions, Coleman n'a pas commis trois infractions en l'espace de 12 mois, et échappe donc à la suspension.

La première infraction était en fait un échec du dépôt des données de localisation géographique, explique l'agence américaine antidopage (USADA), et non pas un contrôle manqué. Ce manquement a été constaté le 6 juin, mais le règlement prévoit que, dans ce cas, la violation est datée au premier jour du trimestre, donc le 1er avril.