Gyulai Memorial : Fraser-Pryce et McLaughlin sur leur lancée, pas Duplantis

Panoramic

Shelly-Ann Fraser-Pryce est insatiable. Quarante-huit heures après s'être offert sur le tartan polonais de Chorzow la meilleure performance mondiale de l'année sur 100m en s'imposant en 10”66, la Jamaïcaine l'a de nouveau emporté dans un temps assez incroyable, lundi soir à l'occasion du Guylai Memorial, disputé en Hongrie. Sur une piste de Szekesfeherbar réputée elle aussi pour être très rapide, la championne du monde en titre, décidément inarrêtable, a signé une nouvelle victoire en moins de 10”70. Fraser-Pryce l'a en effet emporté en 10”67, poussant du même coup à cinq chronos sous les 10”70 sa collection de l'été, ce qui n'était encore jamais arrivé. A la surprise générale, "SAFP" a avoué après cette performance phénoménale une nouvelle fois qu'elle s'attendait à tout sauf à faire fort en Hongrie, sachant qu'elle avait souffert d'un problème aux dents juste avant le départ. "Je ne me sentais pas très bien avant la course car j'ai eu un accident avec l'une de mes dents, donc le résultat est surprenant pour moi aussi." "Mais c'est très positif après les Mondiaux d'avoir pu maintenir ma forme", a poursuivi Fraser-Pryce, rejointe dans les hautes sphères lors de cette même réunion hongroise par Sydney McLaughlin.

Duplantis redescend de son nuage 


Comme la Jamaïcaine, l'Américaine a survolé la course sur le 400m haies au programme. La recordwoman du monde a écrasé la concurrence, avec un succès en 51”68 quand elle avait couru en 50”68 à Eugene. Suffisant néanmoins pour laisser la deuxième Janieve Russell (54”14), très loin dans son rétroviseur. Fraser-Pryce et McLaughlin ont mis la barre très haut à Szekesfeherbar. Habituellement, cela aurait assurément donné des ailes à Mondo Duplantis. Malheureusement pour le Suédois, il n'était pas en grande forme et, gêné par le vent pour ne rien arranger, il a dû se contenter d'un saut à 5,80m. L'extra-terrestre de la discipline a bien tenté trois fois de passer 6,01m, mais il a échoué les trois fois. Le champion du monde d'Eugene avec un nouveau record du monde porté à 6,21m a néanmoins remporté le concours, pour sa première compétition disputée en Hongrie. Renaud Lavillenie, lui aussi en lice, n'a pas été loin de déjouer les pronostics, mais le Clermontois s'est arrêté à 5,70m.

>