Dopage : Mayer ne veut « plus avoir de relation avec Bigot »


Kevin Mayer, au-delà de son tweet réagissant à la nouvelle affaire de dopage contre Ophélie Claude-Boxberger, s'est exprimé plus longuement mardi pour L'Equipe. Et il n'a pas mâché ses mots, rappelant notamment qu'il ne voulait pas voir Quentin Bigot : « Je n'ai jamais été approché par quelqu'un pour me doper, et je ne sais pas qui est dopé en équipe de France. Si ça se trouve j'ai un pote qui l'est, et je ne le sais pas... Il y a eu Bigot il y a quelques années et je ne veux plus avoir de relation personnelle avec lui, c'est tout. Mais je ne peux pas me méfier de tout le monde, je vis l'instant présent. S'il y en a qui veulent se doper, tant pis. Ils se font choper, et c'est très bien qu'il y ait une hécatombe en ce moment. Ça montre que des choses se font pour un sport plus propre. »

« Le dopage, ça me rend fou »

Bigot, médaillé d'argent surprise à Doha au lancer de marteau, avait forcément dû revenir sur son contrôle positif aux stéroïdes en 2014. A l'âge de 21 ans, il avait été suspendu pour deux ans. « C'est très loin de moi, mais ce fut une très sale période de ma vie, rappelait-il dans la foulée de sa deuxième place mondiale, pour Ouest-France. Remuer ce passe, ça me coûte, mais dès qu'on me le demande, je fais l'effort pour l'évoquer. » Il plaide l'erreur de parcours, la faute de jeunesse à cause d'un coach mal intentionné. « Ça fait cinq ans quand même, tout ça, poursuivait-il encore pour Europe 1. J'avais 20 ans, c'est loin, j'en ai 27 et depuis des années je suis clean, il n'y a plus de soucis. Les leçons, c'est ce que je tire depuis 2016, 2017, 2018, et qui paient désormais leurs fruits. »


Sauf que tout ça, Mayer n'en a donc visiblement rien à faire. Toutefois, comme il le précise encore à L'Equipe, même si « les affaires concernent seulement le demi-fond », il a « aussi peur pour l'athlétisme en général » : « On n'a pas de bons résultats en ce moment, donc forcément ressortent les scandales de dopage, qui donnent une mauvaise image de l'athlétisme français, mais de l'athlétisme tout court aussi. Le dopage, ça me rend fou. » Le recordman du monde du décathlon ne badine pas avec le sujet.