Des conditions strictes maintenues par World Athletics concernant les athlètes russes

World Athletics ne compte pas lâcher la bride. Le 17 novembre dernier, la fédération internationale d’athlétisme a décidé de maintenir la suspension de la Fédération Russe d’athlétisme (RusAF) entrée en vigueur en novembre 2015, empêchant les athlètes la représentant de participer aux principaux événements de la saison. Toutefois, afin de permettre à ceux ayant démontré n’avoir jamais eu recours au dopage, le programme des « Athlètes Neutres Autorisés » (ANA) a été mis en place avec des critères strictes qui ont été confirmés ce mercredi par World Athletics au travers d’un communiqué. Tous les athlètes russes souhaitant bénéficier du statut d’ANA verra son dossier étudié par la commission d’examen du dopage et accepter de se soumettre à des contrôles antidopage supplémentaires.


Un maximum de 20 athlètes russes autorisés


Toutefois, une limite de participants a été fixée pour les principaux événements prévus en 2022. En effet, la RusAF pourra désigner un total de 20 athlètes qui deviendront éligibles pour participer au championnat du monde de marche par équipes, aux championnats du monde indoor, aux championnats du monde en extérieur, aux championnats d’Europe, aux championnats du monde de semi-marathon et aux championnats d’Europe de cross. Une liste de 20 athlètes qui concernera l’ensemble de ces compétitions et qui devra être composée à partir du groupe cible international. Cette liste ne pourra pas être modifiée et sera amputée à hauteur de 25% au moindre manquement aux exigences imposées aux Athlètes Neutres Autorisés. Des contraintes qui ont pour but de permettre aux athlètes les plus méritants de défendre leurs chances lors des principales compétitions sans ouvrir la porte à une réintégration trop facile de la RusAF, qui a défrayé la chronique concernant le dopage à de nombreuses reprises ces dernières années.

>