Monfils sur sa lancée

Reuters

On connaissait évidemment le Gaël Monfils showman, capable de coups spectaculaires pour se mettre les spectateurs dans la poche, à l'image de cette balle de match étonnante venue conclure son opposition face au Roumain Marius Copil au deuxième tour. On connaissait aussi le Gaël Monfils fragile physiquement, trop souvent confronté aux blessures. Mais on connaissait un peu moins le Gaël Monfils patient et habile gestionnaire. C'est pourtant cette facette de sa personnalité que le Parisien a montré dans la nuit de samedi à dimanche, lors du troisième tour de l'US Open.

Confronté au Canadien Denis Shapovalov, le Parisien de naissance a dû cravacher pour parvenir à se hisser en huitième de finale. D'autant que la situation était bien mal embarquée. Après avoir perdu le premier set au tie-break (6-7), Monfils s'est très rapidement retrouvé dos au mur, mené 5-4 dans la deuxième manche, avec service à suivre pour son adversaire, pour finalement triompher, là encore au tie-break (7-6). La machine semblait alors véritablement lancée, et le Français avait clairement pris l'ascendant. Le troisième set était presque une promenade de santé (6-4) et tout allait très bien se terminer lorsque le vétéran de 33 ans s'envolait à 4-1 dans la quatrième manche.

Oui, mais voilà, il était écrit que Denis Shapovalov n'allait pas, lui non plus, rendre les armes facilement. Le Canadien se ressaisissait, notamment sur le plan physique, pour faire vaciller son bourreau et revenir à deux manches partout (6-7), écartant même une balle de match au passage ! C'était toutefois encore insuffisant pour troubler le Tricolore, remis en selle afin de conclure sans donner le moindre espoir à son vis-à-vis (6-3). Et voilà Gaël Monfils qualifié pour les huitièmes de finale, après plus de 3h30 passées sur le court, et l'Espagnol Pablo Andujar placé sur sa route vers le top 8.