L'arbitre s'en mêle, Kyrgios défie Federer

Reuters

Prochain adversaire de l'Australien? Roger Federer, pour une place en huitièmes de finale.
                  
Herbert, Kyrgios... et l'arbitre !      

            
C'est une scène inédite à laquelle on a assisté sur le court N.17: en plein match, l'arbitre de la rencontre entre le sanguin Nick Kyrgios (30e) et le Français Pierre-Hugues Herbert (75e) est intervenu pour encourager l'Australien, mal engagé, à se reprendre.

"Je veux t'aider. (...) Tu es quelqu'un de formidable pour ce sport. Ce n'est pas toi, je le sais", entend-on lui dire Mohamed Lahyani, descendu spécialement de sa chaise d'arbitre lors d'un changement de côté et venu se poster devant Kyrgios.

A cet instant, l'Australien de 23 ans était mené 6-4, 3-0. Environ deux heures après, il s'est imposé en quatre sets (4-6, 7-6 (8/6), 6-3, 6-0).

Si Kyrgios a affirmé que l'attitude de Lahyani n'avait "pas eu d'effet du tout", Herbert l'a déplorée.

"Ce n'était pas son rôle, ce n'est pas un entraîneur, c'est un arbitre et il n'a pas à descendre de sa chaise", a calmement considéré le joueur français.
"On ne saura jamais ce qui ce serait passé si Mohamed n'était pas descendu de sa chaise et ne lui avait pas parlé, a-t-il insisté. Tout ce que je peux dire, c'est qu'à partir de ce moment-là, il est devenu un autre joueur."

Les organisateurs du tournoi, eux, ont justifié l'attitude de l'arbitre par son "inquiétude" que Kyrgios ait besoin "d'aide médicale" et par le "bruit" régnant sur le court.

Ca n'a pas convaincu Herbert : ils "nous prennent tous pour des imbéciles en nous faisant croire que l'arbitre n'a absolument pas outrepassé ses fonctions", a-t-il écrit dans la soirée sur Twitter.

                  
Et maintenant Federer          

        
Prochain adversaire de l'Australien ? Federer.

Le Suisse aux vingt couronnes en Grand Chelem, programmé cette fois en journée sur le court Arthur-Ashe, n'y a pas laissé de plumes en dominant le Français Benoît Paire (56e) en moins de deux heures (7-5, 6-4, 6-4).
A désormais 37 ans, Federer, titré sans discontinuer entre 2004 et 2008, cherche à mettre fin à dix ans de disette à New York.

                  
Djokovic "à la fraîche"    

              
Programmé en journée dans la touffeur new-yorkaise au premier tour, Novak Djokovic avait eu la sensation que "tout (son) corps, et (son) cerveau, étaient en ébullition".

Jeudi, le Serbe de 31 ans a profité des honneurs de la session de soirée plus longtemps qu'il ne l'aurait souhaité : face à l'Américain Tennys Sandgren (57e), il s'est procuré une première occasion de conclure dans la troisième manche, à 5-4 sur le service de Sandgren, avant d'être poussé dans un quatrième set (6-1, 6-3, 6-7 (2/7), 6-2).

"J'ai très bien joué pendant deux sets et demi, j'étais en contrôle, et j'ai perdu ma concentration", a expliqué "Djoko".

Prétendant N.1 au titre à New York après son sacre de la renaissance à Wimbledon mi-juillet suivi d'un récent trophée à Cincinnati, l'ex-N.1 mondial affrontera le Français Richard Gasquet (25e) pour une place en huitièmes de finale.

Qualifications également de l'Allemand Alexander Zverev, N.4 mondial, du Croate Marin Cilic (7e), lauréat à Flushing Meadows en 2014, et du Japonais Kei Nishikori (19e).
                  
Wozniacki après Halep                  
Ni une, ni deux: après la Roumaine Simona Halep, N.1 mondiale, d'entrée, c'est la N.2, la Danoise Caroline Wozniacki, qui a pris la porte, dès le deuxième tour, battue 6-4, 6-2 par l'Ukrainienne Lesia Tsurenko (36e).

La recette? "J'ai été la plus agressive et la plus patiente possible. J'ai attendu la bonne balle pour finir par un coup gagnant, ou une volée", a expliqué Tsurenko, qui s'est offert, à 29 ans, la première victoire de sa carrière sur une joueuse du top 5.

"Elle a joué plus intelligemment que moi", a reconnu Wozniacki (28 ans), victorieuse de son premier titre en Grand Chelem à l'Open d'Australie en début d'année.

L'Allemande Angelique Kerber, N.4 mondiale, la Tchèque Petra Kvitova (5e), la Française Caroline Garcia (6e) et la Russe Maria Sharapova poursuivent elles leur quinzaine new-yorkaise.