Ceferin défend l'organisation de la finale à Bakou

AFP

Le président de l'UEFA Aleksander Ceferin a défendu l'organisation de la finale de la Ligue Europa à Bakou malgré les critiques sur les conditions de sécurité, dans des propos rapportés par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel à paraître samedi.

La question des droits de l'homme en Azerbaïdjan "est un problème mais c'est également le cas dans d'autres pays européens", argumente-t-il. 

Le milieu de terrain arménien d'Arsenal Henrikh Mkhitaryan a décidé de ne pas se rendre à Bakou pour jouer la finale contre Chelsea le 29 mai, craignant pour sa sécurité dans un contexte de relations difficiles entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. 

"C'est la décision du joueur", a simplement commenté M. Ceferin, cité par le Spiegel. "Si le football se laisse arrêter par de telles tensions, nous ne pourrons plus rien organiser. Nous avons organisé un Euro (2016) en sécurité en France, alors que le pays est la cible du terrorisme", ajoute le patron de l'UEFA.

Depuis près de 30 ans, le conflit territorial autour de la région séparatiste du Nagorny-Karabakh empoisonne les relations entre les deux pays du Caucase.