Ligue des Champions: Quinze clubs italiens contre la réforme

Reuters

Quinze clubs de première division italienne se sont prononcés lundi contre le projet de réforme de la Ligue des Champions porté par l'UEFA et l'Association européenne des clubs (ECA), seule la Juventus y étant favorable, rapportent les médias sportifs locaux.

Andrea Agnelli, président de la Juventus, est également le président de l'ECA, qui travaille en étroite collaboration avec l'UEFA à ce projet de refonte des compétitions européennes qui rencontre une très forte opposition.

Selon la Gazzetta dello Sport, un vote a été organisé ce lundi lors d'une réunion de la Ligue italienne de football, à propos d'un texte validant l'opposition de la Lega à ce projet.

Le représentant de la Juventus est le seul à avoir voté contre ce texte, alors que ceux de l'AS Rome, de l'Inter Milan, de l'AC Milan et de la Fiorentina se sont abstenus. Tous les autres ont voté pour.

Lors d'une assemblée générale extraordinaire de l'ECA organisée jeudi et vendredi derniers à Malte, le syndicat des clubs avait défendu son projet, assurant qu'il profiterait plus aux petits qu'aux grands clubs.

Mais l'idée reste très impopulaire et avant cette AG extraordinaire, le championnat d'Angleterre, qui vient de placer quatre équipes en finales de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa, avait de nouveau fait part de son opposition unanime au projet.

Jeudi, sept clubs espagnols, mais pas le Real Madrid ni Barcelone, avaient eux aussi contesté le plan envisagé.

La Ligue allemande s'est également prononcée contre ce projet à l'unanimité. En France, 17 clubs s'y sont dit opposés alors que le Paris SG, Lyon et Marseille se sont abstenus.

Et vendredi, à peine l'AG conclue, plusieurs dirigeants de clubs présents à La Valette (Bordeaux, Monaco, Schalke 04, Lazio, FC Bâle...) avaient de nouveau fait part de leurs réserves.

Le projet défendu par l'UEFA et l'ECA prévoit 128 équipes dans trois compétitions imbriquées (Ligue 1, Ligue 2, Ligue 3), un format aboutissant à une Ligue des champions quasiment fermée et très favorable aux plus grands clubs.

Selon le projet initial, 24 équipes sur 32 seraient en effet automatiquement reconduites d'une saison sur l'autre et seulement quatre places accessibles via les compétitions domestiques.