Ajax: Erik ten Hag, disciple de Guardiola et apôtre de Cruyff

AFP

"On joue toujours avec une philosophie et ça sera pareil les années à venir" : Erik ten Hag, 49 ans, n'a jamais joué à l'Ajax malgré une honnête carrière de milieu de terrain en première division néerlandaise. Il n'a même pas été formateur dans ses équipes de jeunes comme peuvent l'être nombre d'anciennes gloires.


Et pourtant, depuis son arrivée sur le banc de l'équipe première en décembre 2017, il est rapidement devenu l'apôtre le plus zélé du "football total", principe de jeu incarné par Johan Cruyff, figure emblématique du club amstellodamois à la fois comme joueur, entraîneur et dirigeant.
"Il a un tempérament chaud. Il insiste surtout sur la règle des six secondes et le pressing haut", a confié à l'AFP André Onana, son gardien de but, dans un entretien réalisé avant la demi-finale de Ligue des champions contre Tottenham.


"Quand on perd le ballon, on doit immédiatement le récupérer. Il est +focus+ sur ça, il nous le dit tout le temps : si on a le contrôle du ballon, on a les capacités de faire reculer n'importe quel adversaire", a-t-il expliqué.
                  
- L'école Guardiola -                  
                  
Real Madrid, Juventus Turin... Grâce à cette fameuse "philosophie" et des jeunes talents lancés dans le grand bain, le mythique club d'Amsterdam a balayé un à un les géants du continent pour tenter de retrouver un rang perdu depuis 1995, l'année de son dernier sacre européen.
Et ce malgré un budget estimé à 100 millions d'euros, soit cinq à sept fois inférieur à ses adversaires, et une mission qui s'annonçait presque "impossible" il y a encore quelques semaines...


"Les (Matthijs) de Ligt, (Frenkie) de Jong et autre (Donny) van de Beek sortent à peine du centre de formation et ils jouent déjà comme de vieux briscards", s'est enthousiasmé l'ex-international néerlandais Pierre van Hooijdonk, consultant sur la chaîne NOS.


"Le mérite en revient en grande partie à Ten Hag qui a su tirer parti de l'insouciance de ces gamins. Dans le style, il me fait penser à Guardiola. Ces deux-là ont le même sens du jeu", a-t-il complété après la démonstration (4-1) sur le terrain du Real Madrid, triple tenant du titre.


La comparaison avec le tacticien catalan n'est pas vaine. Après avoir débuté sa carrière d'entraîneur à Go Ahead Eagles (2012-2013), Ten Hag a rejoint le Bayern Munich de 2013 à 2015 pour prendre en charge... l'équipe B qui était en Regionalliga (4e division).


Dans le club bavarois, Ten Hag croise surtout la route de Pep Guardiola, à l'époque entraîneur de l'équipe première. Discussions tactiques, observation du management, l'élève néerlandais s'inspire au quotidien du génie catalan, considéré comme l'un des plus brillants émules de Johan Cruyff.
                  
- "Comme gagner au loto" -                  
                  
"Cette période m'a énormément apporté. Je me souviens encore très bien : lorsque j'ai quitté la Eredivisie pour aller entraîner en Regionalliga, beaucoup de gens en Hollande ont été sceptiques. Je n'ai jamais regretté ma décision", a-t-il confié au quotidien allemand Bild.
"Travailler dans un aussi grand club que le Bayern, avec des personnalités aussi fortes que Pep Guardiola ou Matthias Sammer (directeur sportif à l'époque, NDLR), c'était comme gagner au loto", a-t-il ajouté.


"Ce fut finalement une meilleur décision que de faire le grand saut vers l'équipe première d'un grand club", confirme Frans van Seumeren, président du FC Utrecht, qui l'accueille après sa "formation" de 2015 à 2017.


Dans son club de coeur, Ten Hag atteint la finale de la Coupe des Pays-Bas en 2016, ce qui lui a valu de recevoir le trophée Rinus Michels, récompensant le meilleur entraîneur du pays.


Trois ans après, le technicien au crâne chauve vient de remporter avec l'Ajax, dimanche contre Willem II (4-0), le premier trophée de sa carrière. Première étape d'un triplé Coupe - Championnat - Ligue des champions, exploit qui n'a plus été réalisé depuis... 1972 ?