Tour de France: L'interruption est "dommage" selon Kruijswijk

AFP

Steven Kruijswijk (NED/Jumbo), 4e du classement général: "Ce n'était certainement pas une option de rouler avec la grêle et la boue. Dommage, car nous étions bien partis. Je me sentais bien et j'ai essayé d'attaquer dans l'Iseran. Quand (Egan) Bernal est sorti, je n'ai pas pu suivre. Laurens (De Plus, son coéquipier) était très fort et a continué à rouler jusqu'au sommet, en sachant qu'il restait encore un long chemin à parcourir jusqu'à l'arrivée. Bien sûr que j'ai roulé à fond dans l'Iseran, mais pas autant que si j'avais su que la ligne d'arrivée serait là. Les secondes supplémentaires que Bernal gagne là, le fait que je ne reprends rien sur Alaphilippe et Landa, entre autres, c'est une honte."

Warren Barguil (FRA/Arkéa-Samsic), sur les réseaux sociaux: "Super journée ! Je voulais être offensif et j'ai enfin pu l'être. J'ai pris énormément de plaisir aujourd'hui, et en plus j'effectue un petit rapproché au classement général malgré cette étape raccourcie. Mais compte tenu des conditions météorologiques dantesques le Tour de France a pris la meilleure des décisions."