La finale France-Belgique à Lille du 24 au 26 novembre

AFP

"Après avoir étudié plusieurs possibilités, et notamment celle de l'U Arena de Nanterre, dont le dossier était également de grande qualité, le choix s'est finalement porté sur le stade Pierre-Mauroy, que les Bleus, ainsi que les équipes techniques de la FFT, connaissent désormais parfaitement", souligne la FFT dans un communiqué.

Le cahier des charges imposant une enceinte d'au minimum 12.000 personnes, les possibilités pour accueillir cette finale étaient limitées.

Paris-Bercy et l'U Arena avaient été envisagés ce week-end mais la salle parisienne était déjà réservée aux rappeurs d'IAM. Quant au stade Pierre-Mauroy (27.000 places en configuration tennis), il devait accueillir le match de rugby France-Japon le 25 novembre.

Le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte avait laissé entendre mardi sur France Info que la FFR était prête à envisager un changement de lieu.

Interrogée par l'AFP, la FFR n'était pas joignable dans l'immédiat.

Dans son communiqué, la FFT cite le président de la Métropole européenne de Lille (MEL), Damien Castelain, qui "remercie (...) Bernard Laporte pour sa compréhension".
"J'espère que nous pourrons très rapidement accueillir le XV de France", ajoute-t-il.

Le capitaine de l'équipe de France de tennis Yannick Noah s'était dit ce week-end favorable à l'option lilloise: "il y aura 20.000 Français et 20.000 Belges. Cela ferait une fête incroyable, surtout si on gagne !", avait-il affirmé.