Rallye de Sardaigne: Tänak en favori sur le terrain de sa première victoire

AFP

Rattrapez-le si vous pouvez: vainqueur des deux dernières manches du championnat du monde, Ott Tänak (Toyota) aborde en favori le Rallye de Sardaigne, de jeudi à dimanche, qui lui a offert ses premiers podium et succès en WRC en 2012 et 2017.

Au cap de la mi-saison, c'est toujours aussi serré entre les trois premiers du classement des pilotes. Le leader Sébastien Ogier (Citroën) a engrangé 142 points, Tänak 140 et Thierry Neuville (Hyundai) 132, soit dix unités d'écart à l'heure du huitième rallye sur quatorze !

Mais l'Estonien est de loin celui-ci qui en a inscrit le plus lors des deux dernières épreuves: 58 sur 60 possibles, contre 42 pour le Français et 22 pour le Belge, signe que lui et sa Toyota sont, sauf coup du sort, les plus rapides sur terre.

Ce retour en grâce lui a permis de "revenir dans la bagarre" pour le titre après deux manches décevantes (6e en Corse suite à une crevaison et 8e en Argentine à cause de problèmes mécanique et électrique) et Tänak martèle ne pas vouloir s'arrêter là.

Attention tout de même à la rechute, sachant que lui et son équipier finlandais Jari-Matti Latvala ont tous deux subi des avaries sur l'île italienne l'an dernier...

Ogier, pour sa part, devra une nouvelle fois limiter la casse en ouvrant la route vendredi. "S'élancer le premier en Sardaigne équivaut à faire une croix quasi d'entrée sur la victoire, tant le phénomène de balayage y est important", regrette le Français.

"Je m'attends donc à un week-end difficile", poursuit le sextuple champion du monde, qui assure tout de même que sa Citroën a "progressé ces derniers temps" et qu'il a "eu de bonnes sensations avec au Portugal" début juin.