la victime près d'un panneau "interdit au public"

AFP

Le spectateur décédé dans la nuit de jeudi à vendredi après avoir été heurté par la voiture d'un concurrent du Rallye Monte-Carlo dans les Alpes-de-Haute-Provence était "vraisemblablement à proximité d'un panneau +interdit au public+", a-t-on appris de source proche de l'enquête.   

La victime, un Espagnol de 50 ans qui se tenait sur le bord de la route et prenait des photos, a été grièvement blessée lors de la sortie de route de la Hyundai i20 du pilote Néo-Zélandais Hayden Paddon, dès la première spéciale de l'épreuve.

"Le spectateur a été héliporté depuis la spéciale disputée dans les Alpes-de-Haute-Provence vers l'hôpital de Nice. Malgré tous les efforts de l'équipe médicale, il est malheureusement décédé", a annoncé dans la nuit l'automobile club de Monaco (ACM), organisateur de l'épreuve, dans un communiqué.

Une enquête en flagrance a été ouverte et confiée à la brigade de recherche de Castellane (Alpes-de-Haute-Provence).

Le procureur de la République de Digne, Stéphane Kellenberger a indiqué à l'AFP que les analyses concernant les stupéfiants et d'alcool s'étaient  révélées "négatives" sur le conducteur "ce qui est cohérent avec le contexte sportif de la manifestation".   
 
Troisième concurrent à s'élancer, Paddon a perdu le contrôle de sa voiture à l'entrée d'une courbe dans le dernier tiers de la spéciale reliant Entrevaux et Ubraye, sur 21,25 km.

L'accident a eu lieu vers 20H30 sur la route départementale 10, à environ 3 km de la ligne d'arrivée, dans une zone où la glace et la neige étaient plus présentes que sur la première moitié de la spéciale.

A la suite d'un tête à queue sans doute provoqué par le verglas, le Néo-Zélandais a violemment heurté la falaise avec son côté droit, sa voiture partant presque en tonneau avant de retomber violemment sur son côté gauche.

Sur les images TV diffusées en direct, le pilote Hyundai et son copilote John Kennard sont ensuite sortis apparemment indemnes de leur véhicule, ce qui a été confirmé par leur écurie dans un tweet.

"L'ensemble des images réalisées sur les lieux du drame vont être saisies et exploitées afin de déterminer le cheminement de la victime", a précisé une source proche de l'enquête.

D'après des témoins oculaires, la victime, dont on ignore si elle était photographe professionnel ou amateur, s'était installée dans une zone non prévue pour accueillir du public.