Roland-Garros: Paire fait craquer Herbert au bout de l'effort

AFP

C'est peu dire que Paire a eu toutes les peines du monde à conclure. Il a d'abord mené 6-2, 6-2, 4-2. Puis il s'est procuré une balle de match dans le jeu décisif de la quatrième manche, à 6 points à 5. Avant cela, il avait déjà servi trois fois pour le gain de la rencontre, à 5-4 puis 6-5 dans le troisième set, puis de nouveau à 5-4 dans le quatrième set. Deux fois, il a alors perdu son jeu de service blanc.

Pourtant, Herbert, souffrant de la jambe droite, avait quitté le court au début du troisième set (à 1-1) pour se faire manipuler. Et il s'est fait soigner une ampoule à la main droite à plusieurs reprises au cours du match. Paire a lui fini par se faire masser la cuisse droite en fin de troisième manche (à 4-3).

"Ce n'est pas facile de jouer contre un pote, j'ai très bien commencé le match, puis j'ai vu qu'il était diminué et j'ai eu du mal à garder ma concentration, je m'en sors en cinq sets, j'ai pris un immense plaisir, jouer contre Pierre-Hugues sur ce court, c'était un rêve pour nous, ça s'est réalisé et c'est beau", a-t-il commenté.

"J'ai joué deux heures et demie en plus, mais j'ai pris beaucoup de plaisir et je m'en souviendrai toute ma vie, si je joue au tennis, c'est pour vivre des émotions comme celles-là", a-t-il ajouté.

Paire et Herbert ont joué le match le plus long de la quinzaine parisienne pour l'instant. Rien que la manche décisive, très longtemps indécise, a duré plus d'une heure et demie, 91 minutes précisément.

Pour une place en huitièmes de finale, Paire sera opposé à l'Espagnol Pablo Carreno Busta (57e). Il n'a encore jamais dépassé le troisième tour sur la terre battue parisienne.

L'Avignonnais de 30 ans est le Français en forme du moment : il a été titré à Marrakech puis à Lyon au cours de la saison sur terre battue.

Herbert, lui, n'est pas passé loin de gagner un deuxième match de suite après avoir comblé un déficit de deux sets à zéro. Il l'avait réussi au premier tour aux dépens du Russe Daniil Medvedev (14e).