NBA: les Clippers se payent le champion

Reuters

Boston plus fort que le seul Luka Doncic à Dallas, Rudy Gobert et Utah qui enfoncent Golden State: tour d'horizon de la nuit américaine en NBA.

. Les retrouvailles

Kawhi Leonard, qui tente de marquer l'histoire de Clippers jamais sacrés, retrouvait les Toronto Raptors dont il a écrit la plus belle page la saison passée, avec au bout le premier titre remporté par la franchise canadienne. Et s'il n'a pas été étincelant offensivement (12 pts à 2 sur 11, 9 pertes de balle), ses 11 rebonds et 9 passes dont deux ô combien décisives dans les derniers instants, ont témoigné de sa volonté de ne rien lâcher.

Il fallait bien cela et un Lou Williams à 21 points en sortie de banc, face à une équipe qui s'était imposée 48 heures plus tôt dans ce même Staples Center face à l'autre hôte des lieux, les Lakers, et finalement battue (98-88) après avoir craqué dans le 4e quart-temps (25-10).

Voilà les Clippers à sept victoires (3 défaites) dans la partie haute du classement à l'Ouest. Seule ombre au tableau, la sortie sur blessure de Landry Shamet, mal retombé sur une cheville. Toronto présente pour sa part le même bilan.

. La série                 

Et de 8 victoires d'affilée pour Boston! Les Celtics, grâce notamment à deux paniers à trois points en fin de match de Kemba Walker (29 pts, 8 sur 14 à longue distance) son nouveau spécialiste maison, ont eu raison de Dallas (116-106) et de l'étoile slovène Luka Doncic, encore auteur d'un match impressionnant à 34 points, 9 passes et 6 rebonds.

Malgré l'annonce juste avant le match de l'absence de Gordon Hayward (fracture de la main) pour au moins six semaines et un Jayson Tatum passé à côté de son match (3 pts à 1/18 aux tirs), Boston a montré de l'épaisseur et un mental d'acier, au contraire de Mavs certainement pénalisés par le match décevant de Kristaps Porzingis (4 pts).

Doncic a eu beau imiter Michael Jordan, en célébrant de la même façon un de ses paniers - il a écarté les bras et hoché la tête comme pour signifier l'impuissance de ses adversaires -, cela n'a pas suffi à empêcher Boston de prendre un peu d'avance en tête de la conférence Est sur Milwaukee et Toronto.                 

. La perf                 

C'est une habitude, quand Houston joue, quel que soit le résultat, James Harden score beaucoup. Mais cette fois, "The Beard" (la barbe) a adjoint l'adresse à son efficacité, puisque ses 39 points résultent d'un 13 sur 25 aux tirs, auxquels il faut ajouter 9 passes. De quoi conforter sa position de meilleur marqueur incontesté de la Ligue (37,3 pts de moyenne cette saison).

Harden a donc moins gâché que lors de ses premiers matches et les Rockets se sont imposés (122-116) face à New Orleans, grâce également aux 26 points de Russell Westbrook et aux 11 points et 20 rebonds de Clint Capela.

. L'autre Frenchie                 

Si à San Antonio, un vibrant hommage a été rendu à Tony Parker, dont le maillot numéro 9 a été retiré, un autre Français s'est distingué sur les parquets, puisque Rudy Gobert a réalisé son meilleur match de la saison avec Utah, vainqueur à Golden State (122-108).

Le pivot a inscrit 25 points (à 11 sur 12 aux tirs), pris 14 rebonds et infligé 2 contres. Sa montée en puissance est manifeste, tout le contraire de Warriors qui ont concédé leur 9e défaite de la saison (derniers à l'Ouest), alors que leur star blessée, Stephen Curry, a déclaré espérer revenir sur les parquet autour du printemps. Soit quelques semaines avant des play-offs qui risquent de devenir inaccessibles bien avant cela.