NBA: Les Clippers se défont des Celtics, Luka Doncic impressionne à tout-va

AFP

                  
Le duel     
             
Pour leur premier match ensemble avec les Clippers, Kawhi Leonard et Paul George ont dû s'employer pour venir à bout (107-104) après prolongation de Celtics venus prouver, en tant que leaders incontestés à l'Est, qu'ils n'avaient pas grand chose à envier aux prétendants de l'Ouest.

Dans cette rencontre à l'intensité digne des play-offs, les deux stars se sont plutôt bien répartis les shoots mais avec une médiocre réussite aux tirs: George (25 pts à 8/18), Leonard (17 pts à 7/20). Mais Kawhi a été déterminant en contrant l'ultime shoot de Kemba Walker au buzzer.

Boston, dans le sillage d'un excellent Jayson Tatum (30 pts) a finalement cédé après des paniers importants du guerrier Patrick Beverley et de l'indispensable sixième homme Lou Williams (27 pts), symboles d'un collectif angelino taillé pour la quête du titre.
                  
Le stop     
             
Le déplacement des Rockets, qui restaient sur huit victoires, avait valeur de test à Denver. Et les Nuggets leur ont montré qu'il faudra compter sur eux à l'Ouest, en s'imposant (105-95).
 
James Harden, qui frôle actuellement 40 points de moyenne, s'est contenté de 27 cette fois, à 50% aux tirs. Moins glouton, il n'a shooté que 16 fois, partageant le ballon avec Russell Westbrook bien moins adroit (25 pts, à 8/22).

En face, Denver a dicté le tempo et Nikola Jokic s'est particulièrement illustré (27 pts, 12 rbds). Résultat, la franchise du Colorado est le nouveau dauphin des Lakers.
                  
L'extra-terrestre            
      
Luka Doncic, 35 points, 11 passes, 10 rebonds, est devenu le joueur le plus rapide de l'histoire à boucler un triple-double avec au moins 30 points en seulement 26 minutes, lors de la correction infligée par Dallas à Golden State (142-94).

Le meilleur rookie de la saison passée en est à 7 "TD" en 14 matches. Dans l'histoire de la NBA, seul le légendaire Oscar Robertson, recordman en la matière (181), a fait mieux (11) sur une même entame de saison.

Une rapidité qui rime avec précocité puisque avant même de fêter ses 21 ans (le 28 février), Doncic compte 15 triples-doubles. Magic Johnson et LeBron James n'en avaient eux réussi "que" 7 et 5 avant leur majorité.

Le premier quart-temps du Slovène face aux Warriors a tutoyé la perfection avec 22 points (à 6/7 aux tirs dont 5/6 derrière l'arc), soit le record de la saison sur les 12 premières minutes.

Avec cette 13e défaite, la plus lourde de l'ère Steve Kerr (48 points d'écart), Golden State reste englué dans les abysses.
                  
L'impuissance       
           
Les Spurs n'y arrivent pas. A Washington, face à une équipe du fond de tableau, toutefois portée par un prolifique Bradley Beal (33 pts), ils ont concédé leur septième défaite d'affilée (138-132). 

Une série négative que n'avait plus connue Gregg Popovich depuis la saison 1996/1997 et qui était montée à huit, quelques mois avant de drafter un certain Tim Duncan.

Pour San Antonio, dont le défi est de se qualifier pour ses 23e play-offs consécutifs, il faudra stopper l'hémorragie vendredi à Philadelphie.
                  
Le Miracle         
         
Ben Simmons y est enfin arrivé: après plus de deux saisons et pour son 172e match NBA, le meneur des 76ers a réussi le premier panier à trois points de sa carrière (en 18 tentatives) lors de la réception de New York. 

Un match remporté bien difficilement par Philadelphie (109-104), qui a pu compter sur Simmons (18 pts, 13 passes) et Joel Embiid (23 pts, 12 rbds) pour combler les quinze longueurs de retard comptées au milieu du troisième quart-temps, face à des Knicks qui ont encore craqué dans le money-time.