NBA: Houston, Miami, Dallas s'imposent, Gordon et LaVine la jouent comme Kobe

AFP

                  
Houston éteint Utah  
                
Sans leurs deux stars, James Harden (cuisse) et Russell Westbrook (ménagé), les Rockets ont joué un de leurs meilleurs matches de la saison, pour s'imposer chez le Jazz (126-117).

On exagère à peine, mais le collectif texan a montré qu'il savait être fiable si le ballon était plus partagé, même si celui qui a réellement porté l'équipe a été Eric Gordon avec ses 50 points et 6 rebonds. Son record personnel a de quoi donner des idées au coach Mike D'Antoni.

Côté Utah, seul Donovan Mitchell a existé offensivement (39 pts), tandis que Rudy Gobert, pourtant en grande forme depuis deux semaines, a été plus discret (12 pts, 14 rbds).

Avec cette première défaite en cinq matches, le Jazz glisse à la 3e place à l'Ouest. Houston reste 6e.    
                  
Le Heat rejoint les Raptors 
                 
A Miami, où une minute de silence a été observée à la mémoire de Bryant, le Heat a tranquillement remporté le derby floridien aux dépens d'Orlando (113-92).

Un succès qui le hisse de nouveau à la deuxième place à l'Est, partagée avec Toronto, à la veille de recevoir Boston.

Bam Adebayo, bien parti à ce rythme pour être désigné joueur ayant effectué la meilleure progression (MIP), a réalisé un triple-double (20 pts, 10 passes, 10 rbds). Jimmy Butler (19 pts, 7 passes) et Duncan Robinson (21 pts à 6/9 à longue distance) ont été utiles.

Orlando, où Evan Fournier a plus distribué que d'ordinaire (8 passes, 9 pts), accuse sa 4e défaite consécutive, mais reste 7e. 
                  
Dallas s'impose dans l'émotion     
             
A Oklahoma City, si la star du Thunder Chris Paul n'a pas trouvé la force de jouer, le jeu a fini par reprendre ses droits et Dallas l'a emporté (107-97).

Luka Doncic a mené son équipe à la victoire avec ses 29 points, 11 rebonds et 5 passes, pour rester 5e à l'Ouest. OKC demeure 7e.

Chez les Mavs, dont le patron Mark Cuban, a décidé de retirer le maillot floqué du 24, l'émotion a été très forte avant le match, d'autant qu'un des entraîneurs des équipes de jeunes, God Shammgod était un ami de 30 ans de Bryant et avait enseigné quelques rudiments du basket à sa fille Gianna, morte avec son père dimanche.  
                  
LaVine, "LaVictoire"   
               
Zach LaVine, qui avait décidé de porter le numéro 8, celui de Bryant au début de sa carrière, a mis du temps pour entrer dans ce match remporté in extremis par Chicago aux dépens de San Antonio (110-109).

"C'est dur de jouer dans ces circonstances, mais je crois que c'est quelque chose qu'il aurait voulu", avait dit avant la rencontre le meneur qui a marqué 14 de ses 23 points dans le dernier quart-temps. Ce money-time que chérissait tant son idole.

Il n'a pas craqué au moment d'inscrire ses deux lancers francs à 2.1 sec du buzzer pour offrir la victoire aux Bulls, avant de rendre hommage à la star défunte.

"Il n'y aura jamais un autre Kobe Bryant. Il a eu un impact sur les gens, sur et hors des parquets. Les gamins qui ont grandi dans les années 80 rêvait de devenir Michael Jordan. Nous, nous voulions tous être comme Kobe."