NBA - Houston et Tim Harden en état de grâce sonnent les Memphis Grizzlies

Reuters

Harden a quitté le parquet ovationné. En l'absence de plusieurs titulaires blessés, Clint Capela, Chris Paul et Eric Gordon, Harden a porté son équipe.

"Aucune pression, je me suis bien amusé", a déclaré Harden. Il aligne son 17e match d'affilée à plus de 30 points et se rapproche du légendaire Wilt Chamberlain qui, en 1964, avait marqué plus de 30 points vingt fois de suite, et dépasse Kobe Bryant, le légendaire ailier des Los Angeles Lakers dont la série s'était arrêtée à 16 matches au cours de la saison 2002/03.

Il devient en outre le onzième joueur de la saison à passer la barre des 50 points dans un match.

"C'est plus qu'impressionnant. Les joueurs qui étaient chargés de veiller sur lui sont pourtant de bons défenseurs !", a déclaré admiratif son coach Mike D'Antoni.

Les Rockets ont fait le trou dans les deuxième et troisième quart-temps (63-41 sur ces deux quart-temps), dans une partie où Harden a réussi 17 tirs sur 33 (dont 6 sur 15 à trois points) à plus de 50% de réussite et 17 lancers francs sur 18.
                  
"TP" fêté à San Antonio              

Un autre joueur s'est illustré au cours de cette soirée: Anthony Davis, qui a inscrit 46 points et raflé 16 rebonds pour les New Orleans Pelicans, qui sont allés souffler la victoire aux Clippers (121-117) à Los Angeles.

Une soirée marquée aussi par le retour triomphal de Tony Parker avec les Charlotte Hornets, sur le parquet des San Antonio Spurs, l'équipe texanne qu'il avait quittée l'été dernier après dix-sept saisons de bons et loyaux services.

"TP", qui a conquis avec les Spurs quatre titres de champion NBA, a été accueilli en héros par son ancien public.

Sa prestation, elle, a été modeste: le meneur de jeu français n'a totalisé que huit points, quatre passes décisives et trois rebonds en 19 minutes de jeu, au sein d'une équipe victorieuse à San Antonio (108-93). 

A New York, les Brooklyn Nets ont réussi un joli coup en battant les Boston Celtics, 5es de la Conférence Est, 109 à 102, grâce à l'efficacité d'Angelo Russell, auteur de 34 points.

Les Nets se sont envolés dans le troisième quart-temps, où ils ont infligé un 44-21 à leur adversaire, qui malgré un baroud d'honneur final, n'a jamais pu combler un retard qui a culminé à 27 points au début du dernier quart-temps.

A l'Ouest, le quatrième de la Conférence, Portland, s'est incliné à Sacramento (115-107), la troisième victoire d'affilée pour les Kings.