Harden toujours plus haut pour rien, Golden State est lancé

REUTERS


James Harden a marqué 58 points, mais Houston s'est fait surprendre par Brooklyn (145-142 après prolongation) mercredi, tandis que Golden State est redevenu une redoutable machine à gagner comme l'a constaté La Nouvelle Orléans (147-140).

On n'arrête plus Harden: deux jours après avoir marqué 57 points face à Memphis, le MVP (meilleur joueur) en titre en a inscrit 58 face aux Nets.

Il est le premier joueur depuis décembre 2017 à enchaîner deux matchs de suite à 50 points et plus depuis un certain... James Harden déjà.

L'exploit reste rare, puisqu'il n'a été réussi qu'à cinq reprises lors des trente dernières années, dont une fois par l'ex-star des Lakers Kobe Bryant qui avait aligné quatre rencontres à 50 points et plus en mars 2007.

Harden est sur sa planète: lors de ses 18 derniers matchs, il a dépassé à chaque fois les 30 points, du jamais vu depuis Elgin Baylor (1961-62). Seul le légendaire Wilt Chamberlain a fait mieux, avec 65 matchs de suite à ce seuil lors de la saison 1961-62.

Plus fort encore: sur ses cinq derniers matchs, "The Beard" (La Barbe) tourne à une moyenne hallucinante de 47,6 points !
                  
"Très frustrant"                  
                  
Mais Harden est un peu seul. Chris Paul est toujours convalescent, Clint Capela l'a rejoint à l'infirmerie et Eric Gordon, revenu après neuf matchs d'absence, a regagné les vestiaires en cours de match en se plaignant à nouveau de son genou droit.

Cela s'est senti en prolongation, où les Rockets pensaient pourtant avoir match gagné en prenant sept points d'avantage (142-135) à 90 secondes de la sirène.

Mais Brooklyn, porté par Spencer Dinwiddie (33 pts) et Jarrett Allen (20 pts, 24 rbds), a fini fort avec un cinglant 10-0, synonyme de victoire et de crève-coeur pour Houston qui a reculé à la 5e place de la conférence Ouest (25 v-19 d).

"C'est frustrant, très frustrant, on a fait des petites erreurs dans le final qui nous coûtent cher", a regretté Harden.

Cette rencontre est aussi entrée dans l'histoire comme celle où le plus de paniers à trois points ont été tentés par une équipe, Houston, qui a tiré derrière l'arc 70 fois, dont 19 par Harden, en faisant mouche 23 fois.

Vingt quatre heures après avoir assommé Denver avec un premier quart-temps mirobolant (51 points), Golden State a souffert contre La Nouvelle-Orléans et a couru après le score.

Mais Stephen Curry a sauvé son équipe avec 41 points et neuf paniers à trois points.

"Ce qu'il fait en ce moment est fantastique, c'est inexplicable", a admiré son entraîneur Steve Kerr.

"C'est un nouveau challenge pour cette équipe et c'est intéressant, on est dans une bonne dynamique", a constaté Curry.
                  
Milwaukee repasse en tête                
                  
Les Warriors, double tenants du titre, ont signé une sixième victoire de suite et se détachent au sommet de la conférence Ouest (31 v-14 d).

Et ce n'est sans doute pas fini au grand dam de leurs rivaux: leur pivot Demarcus Cousins, blessé depuis un an, va faire son retour très attendu vendredi, ce qui a de quoi faire peur.

A l'Est, Milwaukee a repris le pouvoir après sa victoire à Memphis (111-101), tandis que son grand rival Toronto s'est incliné 117 à 108 à Boston.

Les Bucks ont enchaîné une troisième victoire de suite grâce aux 27 points et 11 rebonds de Giannis Antetokounmpo.

Milwaukee a signé sa 32e victoire de la saison, pour douze défaites, et a délogé une nouvelle fois Toronto de la première place (33 v-13 d).

Les Raptors ont fait les frais du réveil des Celtics, qui venaient de perdre leurs trois précédents matchs.
Kawhi Leonard a pourtant marqué 33 points, mais Kyrie Irving a fait la différence avec 27 points, dont cinq dans le "money time", et 18 passes décisives, nouveau record personnel.

Boston, présenté comme l'équipe à battre à l'Est avant le coup d'envoi de la saison, reste 5e (26 v-18) et accuse six victoires de retard sur le nouveau leader.