Curry prend son temps, Harden fonce vers le trophée de MVP

REUTERS

Toujours survolté pour sa part, James Harden s'est rapproché d'un 2e trophée consécutif de meilleur joueur NBA (MVP).

Alors que son équipe était accrochée par les Lakers, pourtant privés de LeBron James, ménagé deux jours après son retour de blessure, et que Curry, méconnaissable, n'avait pas réussi un seul de ses huit tirs, Steve Kerr gardait le sens de l'humour.

"J'en ai assez de ce joueur, on va s'en séparer", a plaisanté l'entraîneur des Warriors, au micro de la chaîne de télévision ABC qui retransmettait l'affiche d'une journée chargée avec 12 matches, pour laisser la place dimanche au Super Bowl, la grande finale de la Ligue nationale de football américain (NFL).

La "menace" de son entraîneur a réveillé Curry. Il a marqué douze points et réussi 5 tirs sur 7 dans la dernière période et permis à Golden State de renouer avec la victoire après sa défaite à domicile jeudi contre Philadelphie (113-104).

"C'était une soirée bizarre, je n'ai pas d'excuse ou d'explication à donner pour ce qui s'est passé durant les trois premières périodes", a avoué Curry.
                  
Denver leader à l'Ouest                 
                  
Même s'ils ont remporté onze de leurs douze derniers matches, les double champions NBA en titre ne font pas la loi dans la conférence Ouest.

Le leader s'appelle Denver, qui s'est imposé sur le fil à Minnesota (108-107) grâce à un nouveau "triple double" de Nikola Jokic (13 pts, 16 rbds, 16 passes décisives).

Les Nuggets ont le même bilan que les Warriors (37 v-15 d), mais ils les devancent au regard de leur meilleur bilan face aux équipes de la conférence Ouest. Ce qui vaudra à l'entraîneur de Denver Michael Malone de diriger l'équipe "LeBron James" lors du All Star Game du 17 février.

A Salt Lake City, Harden a fait son show en marquant 43 points, dont 29 avant la pause, lors de la démonstration de Houston face à Utah (125-98).

"The Beard" a marqué plus de 30 points pour le 26e match de suite, soit la troisième série la plus longue du genre, derrière les 65 et 31 matches à 30 points et plus de Wilt Chamberlain au début des années 1960.

Luka Doncic continue de marcher sur les traces des plus grands. Le "rookie" slovène de Dallas a marqué 35 points, record personnel égalé, lors de la victoire de son équipe (111-98) à Cleveland.
                  
Doncic comme LeBron et "Melo"                 
                  
C'est la septième fois cette saison qu'il atteint le seuil de 30 points: seuls deux "rookies" ont fait mieux que lui dans l'histoire, LeBron James (20 matches à 30 points et plus) et Carmelo Anthony (10).

Durant cette rencontre, il a aussi franchi la barre des 1.000 points marqués, à 19 ans et après seulement 49 matches, comme six joueurs de moins de 20 ans avant lui, dont LeBron James, Kobe Bryant, Carmelo Anthony et Kevin Durant.

Malgré cette soirée de gala, l'ancien joueur du Real Madrid, choisi en 3e position de la Draft 2018, a trouvé à redire à sa prestation.

"Je me suis vraiment bien senti lors de leur première mi-temps (28 pts à la pause, NDLR). C'était beaucoup moins bien après la pause, mais le plus important pour moi, c'est la victoire à la fin", a-t-il expliqué.

Les Clippers sont revenus hanter Blake Griffin, l'un de leurs piliers jusqu'à ce qu'ils l'envoient à Détroit, sans lui demander son avis, en janvier 2018.

La franchise californienne était menée de 25 points par les Pistons, mais elle s'est finalement imposée 111 à 101 grâce aux 39 points de Lou Williams, dont 16 dans le 4e quart-temps.

Enfin, Milwaukee a pris ses aises en tête de la conférence Est en s'imposant 131 à 115 à Washington grâce aux 37 points de son ailier grec Giannis Antetokounmpo.