MotoGP/GP de Malaisie - Marquez profite des malheurs de Rossi

Reuters

 

Son compatriote Alex Rins (Suzuki) et le Français Johann Zarco (Yahama Tech3) complètent le podium.

Ce succès permet au Catalan de 25 ans et à Honda de réussir, après le titre pilotes au Japon il y a quinze jours, le doublé chez les constructeurs.

"J'ai poussé jusqu'à la limite, a confié Marquez, le plus rapide des qualifications samedi mais pénalisé de six places sur la grille pour un incident lors de la séance. Le départ n'était pas parfait mais j'ai ensuite commencé à rattraper des pilotes".

"Je me sentais de mieux en mieux vers la fin, a-t-il poursuivi. A mesure que je rattrapais Vale (Valentino Rossi, ndlr), ma motivation allait croissante. (...) J'ai fait tout mon possible pour finir la course, gagner et obtenir ce titre".                 

Rossi "ne comprend pas"                 

Deuxième sur la grille derrière Zarco, Rossi, pilote le plus récompensé en Malaisie avec six victoires (2001, 2003, 2004, 2006, 2008 et 2010), a pris la tête au départ, avant de commettre une erreur à quatre tours de l'arrivée, sous la pression de l'Espagnol.

"Je ne comprends pas ce qu'il s'est passé", a réagi le "Docteur". "C'est vraiment dommage car c'était ma meilleure course de la saison."

Dix-huitième et hors des points, l'Italien s'incline dans la lutte pour la place de vice-champion du monde face à son compatriote Andrea Dovizioso (Ducati), qui pointe à 25 longueurs avec une manche encore à disputer, à Valence le 18 novembre.

Il est même désormais sous la menace de son équipier espagnol Maverick Vinales, deux points derrière.

Son parcours ce week-end confirme tout de même que sa Yamaha progresse, comme l'indiquait le succès en Australie la semaine dernière de Vinales, le premier pour la marque japonaise depuis 25 GP.

Rins, qui a pris à Zarco la deuxième place dans le dernier tour, et le Français de Tech3, équipe satellite de Yamaha, sont eux désormais cinquième et sixième au classement des pilotes, avec 149 points chacun.

Avec une unité d'avance sur le Britannique Cal Crutchlow (LCR Honda), qui s'est fracturé la cheville à Phillip Island et devrait encore être forfait en Espagne, et cinq sur l'Italien Danilo Petrucci (Ducati Pramac), Zarco a l'avantage pour conserver la distinction de meilleur pilote indépendant acquise l'an dernier.                 

Bagnaia et Martin couronnés                 

Vinales, l'Espagnol Dani Pedrosa (Honda) et Dovizioso ferment le top 6 d'une course dont le départ a été avancé de deux heures afin de devancer - avec succès - les pluies torrentielles qui ont retardé les qualifications la veille.

On remarquera enfin la belle performance du régional de l'étape, le Malaisien Hafizh Syahrin (Yamaha Tech3), remonté devant son public de la 23e et dernière position sur la grille à la dixième place finale.

Après Marquez en MotoGP, les catégories inférieures ont également désormais leurs champions du monde.

En Moto2, l'Italien Francesco Bagnaia (Kalex), 21 ans, a été couronné grâce à sa troisième place derrière son rival portugais Miguel Oliveira (KTM). Avec 32 points d'avance au classement des pilotes et une manche encore à disputer, il ne peut plus être rejoint. Son compatriote et équipier Luca Marini a lui remporté son premier Grand Prix moto.

L'Espagnol Jorge Martin (Honda), 20 ans, s'est offert la victoire, sa septième cette saison, et le titre en Moto3. Avec 26 unités de moins à son compteur, son dauphin italien Marco Bezzecchi (KTM), cinquième de la course, ne peut plus le rattraper.